Radio Classique sur la voie de l’équilibre

Radio Classique sur la voie de l’équilibre

Radio Classique sur la voie de l’équilibre

Télécharger en PDF

Radio Classique prend son envol suite à l’impulsion donnée par l’arrivée d’Étienne Mougeotte à la direction. Cet ancien du Figaro souhaite « continuer à conforter les fondamentaux » en développant les deux thématiques principales de la station : l’information et surtout, évidemment, la musique classique.

« On fait une information anti-bling- bling », a-t-il assuré. Concernant la musique, Mougeotte veut « amener vers la musique classique les gens qui peuvent avoir une certaine timidité ». Radio Classique souhaite être plus présent lors des festivals, mais aussi sur les ondes provinciales. Avec une audience de 2,1 %, la concurrente de France Musique peut surtout compter sur sa matinale : 485 000 auditeurs par jour. « Il n’est pas irréaliste de viser le demi-million d’auditeurs sur la matinale d’ici un ou deux ans », a estimé Jean-Francis Pécresse, directeur de l’information de la station depuis 6 mois, ancien du journal Les Échos (Radio Classique appartient au groupe Les Échos), beau-frère de l’ancienne ministre Valérie Pécresse et par ailleurs vigneron dans le Bordelais (appellation Canon-Fronsac).

Alors qu’elle était déficitaire en 2012, Radio Classique compte retrouver l’équilibre « d’ici à deux ou trois ans », selon les mots d’Étienne Mougeotte. Pour ce faire, une augmentation des revenus publicitaires est visée, ainsi qu’une diversification des activités (concerts, éditions de livres et CD, croisières).

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook