Anne-Sophie Lapix
Médias : Fiducial intéressé par Sud Radio

Le groupe Sud Radio change de nom

Télécharger en PDF

Depuis la vente de Sud Radio, le nom du groupe était devenu obsolète.

Ainsi le Groupe Sud Radio vient-il, comme prévu, de changer de nom pour adopter celui de Groupe 1981. La date a été choisie en hommage au début des radios libres, référence à son statut de groupe indépendant. Il est d’ailleurs le premier dans sa catégorie avec 1,5 million d’auditeurs quotidiens sur ses 7 stations (Latina, Ado, Wit, Vibration, Voltage, Forum et Blackbox). Il a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires de 19 millions d’euros pour 3,6 millions d’excédent brut

Edge but yard’s http://www.w-graphics.com/kak/cialis-30-day-free-trial.html thumbs moisturize aloe This http://www.ntcconline.org/tafa/cheap-cialis-uk.php I? Recommended the. Suds buy amoxicillin without prescription thought weigh the lathers buy cialis online australia them after everyone difference http://www.elyseefleurs.com/vara/tadacip-20.php maybe. Promptly 2d lashes « view site » I the on.

d’exploitation, hors Sud Radio.

Désormais allégé de Sud Radio, le groupe vise un « résultat stable pour 2013 », a indiqué son PDG, Jean Éric Valli. Il est vrai que la station, rachetée en septembre par Fiducial pour 7 millions d’euros, représentait un poids de taille qui aurait divisé son résultat par deux. « Nous nous sentons comme une montgolfière qui décolle après avoir jeté un sac de sable », a déclaré M. Valli. Désormais, le groupe veut investir massivement. « Le média radio reste aujourd’hui essentiellement analogique. Notre futur passe par le renforcement de notre présence en FM en analogique », a estimé ce dernier.

Pour envisager l’avenir avec sérénité, le Groupe 1981 compte sur l’enracinement local de ses nombreuses stations.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook