Accueil | Actualités | Médias | Zemmour chez Ruquier : un faussaire dans une émission de faussaire selon Schneidermann
Pub­lié le 9 octobre 2014 | Éti­quettes :

Zemmour chez Ruquier : un faussaire dans une émission de faussaire selon Schneidermann

Samedi soir dans « On n'est pas couché » sur France 2, Éric Zemmour était l'invité de son ex-patron pour présenter son dernier livre, « Le Suicide français » (Albin Michel).

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ensemble du plateau était hostile à l'écrivain et à sa thèse. Pourtant, ce n'est pas encore suffisant aux yeux de Daniel Schneidermann qui parle quant à lui de « bon traitement du faussaire ».

Si le patron du site @rrêt sur Images admet, dans une tribune publiée sur Rue89, que tous ont répété en chœur « que le livre du faussaire, "Le Suicide français", est un livre sans références, sans notes, dans lequel toutes les citations sont un peu truquées, tous les chiffres un peu biaisés », celui-ci va jusqu’à dénoncer l'émission elle-même : « Seulement voilà : le faussaire est sympa. Il est à la mode : c’est le faussaire dont on parle. Il fait la couverture des magazines de droite. Et il fait le spectacle : Zemmour contre Cohn-Bendit, Zemmour contre Caron, Zemmour contre Salamé, Zemmour contre la comédienne québecoise Anne Dorval, Zemmour contre Le Siècle », écrit-il en effet.

Et celui-ci d'ajouter que, « surtout, le faussaire est un copain. Il y a peu, c’est lui qui siégeait dans la bande à Ruquier, parmi ses procureurs d’aujourd’hui. Après la joute, on partagera une coupe ensemble, en évoquant le bon vieux temps. »

Pour conclure, Daniel Schneidermann estime que « dénoncer vraiment le faussaire, ce serait dénoncer l’émission elle-même, et s’avouer comme une émission faussaire, qui produit de faux débats, comme d’autres de la fausse monnaie ».

Voir notre portrait d'Éric Zemmour, une certaine idée du journalisme à la française

Crédit photo : DR

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This