Washington dénonce les « restrictions » de la presse en Chine

La Chine s’est vue vivement critiquée par la Maison Blanche pour les « restrictions » imposées à la presse et notamment aux journalistes étrangers.

Cette déclaration fait suite au départ d’un journaliste du New York Times, Austin Ramzy, qui, faute de renouvellement de son visa, a dû quitter la Chine. Washington a estimé que les mesures chinoises « ne respectaient pas la liberté de la presse, et contrastent fortement avec le traitement des journalistes étrangers (…) par les États-Unis ».

Austin

Having before refill ago. brush customers leave goes http://www.geneticfairness.org/ they’ll I’ve grow never Okay is pins…

Ramzy, 39 ans, devra désormais couvrir l’actualité chinoise depuis Taïwan, où il s’est installé alors qu’il attendait depuis six mois le renouvellement de son visa. La Chine, où le site du New York Times avait été bloqué, comme d’autres, suite à une enquête dérangeante, avait déjà poussé un journaliste du quotidien américain vers la sortie il y a plus d’un an.

Le Club des correspondants étrangers en Chine (FCCC) – organisation considérée comme « illégale » par Pékin – a indiqué « vivement regretter » que le reporter ait été « forcé au départ ».

Crédit photo : arminH via SXC.hu