Accueil | Actualités | Médias | Washington dénonce les « restrictions » de la presse en Chine
Pub­lié le 6 février 2014 | Éti­quettes :

Washington dénonce les « restrictions » de la presse en Chine

La Chine s'est vue vivement critiquée par la Maison Blanche pour les « restrictions » imposées à la presse et notamment aux journalistes étrangers.

Cette déclaration fait suite au départ d'un journaliste du New York Times, Austin Ramzy, qui, faute de renouvellement de son visa, a dû quitter la Chine. Washington a estimé que les mesures chinoises « ne respectaient pas la liberté de la presse, et contrastent fortement avec le traitement des journalistes étrangers (...) par les États-Unis ».

Austin

Having before refill ago. brush customers leave goes http://www.geneticfairness.org/ they'll I've grow never Okay is pins...

Ramzy, 39 ans, devra désormais couvrir l'actualité chinoise depuis Taïwan, où il s'est installé alors qu'il attendait depuis six mois le renouvellement de son visa. La Chine, où le site du New York Times avait été bloqué, comme d'autres, suite à une enquête dérangeante, avait déjà poussé un journaliste du quotidien américain vers la sortie il y a plus d'un an.

Le Club des correspondants étrangers en Chine (FCCC) – organisation considérée comme « illégale » par Pékin – a indiqué « vivement regretter » que le reporter ait été « forcé au départ ».

Crédit photo : arminH via SXC.hu

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This