Accueil | Actualités | Médias | Vincent Bolloré président du conseil de surveillance de Vivendi
Pub­lié le 24 juin 2014 | Éti­quettes : , ,

Vincent Bolloré président du conseil de surveillance de Vivendi

Après un feuilleton de trois ans, Vincent Bolloré s’assoit enfin dans le fauteuil de président du conseil de surveillance de Vivendi, en remplacement de Jean-René Fourtou.

Entré au capital du groupe en 2011 suite au rachat par Vivendi de ses deux chaînes, Direct 8 et DirectStar (qu'il cède contre des actions à hauteur de 1,7 %), il en détient aujourd'hui 5,04 %, ce qui fait de lui le premier actionnaire.

En 2012, Jean-René Fourtou décide d'opérer un virage important en concentrant les activités de Vivendi, maison mère de Canal +, dans les médias. Suite à la démission de Jean-Bernard Lévy, Vincent Bolloré se hisse au conseil d'administration et s'implique vivement dans la nouvelle stratégie du groupe, non sans tensions.

L'année dernière, un compromis a été trouvé, promettant à Bolloré la présidence du conseil de surveillance, en remplacement de Jean-René Fourtou. Aujourd'hui, le nouveau chef de Vivendi entend bien poursuivre les ambitions du groupe dans les médias, avec 6 à 7 milliards d'euros en cash pour y œuvrer.

Lire notre dossier : Bolloré, un empire médiatique pour quoi faire ?

Crédit photo : EricBesson via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This