Accueil | Actualités | Médias | Vincent Bolloré président du conseil de surveillance de Vivendi
Pub­lié le 24 juin 2014 | Éti­quettes : , ,

Vincent Bolloré président du conseil de surveillance de Vivendi

Après un feuilleton de trois ans, Vincent Bolloré s’assoit enfin dans le fauteuil de président du conseil de surveillance de Vivendi, en remplacement de Jean-René Fourtou.

Entré au capital du groupe en 2011 suite au rachat par Vivendi de ses deux chaînes, Direct 8 et DirectStar (qu'il cède contre des actions à hauteur de 1,7 %), il en détient aujourd'hui 5,04 %, ce qui fait de lui le premier actionnaire.

En 2012, Jean-René Fourtou décide d'opérer un virage important en concentrant les activités de Vivendi, maison mère de Canal +, dans les médias. Suite à la démission de Jean-Bernard Lévy, Vincent Bolloré se hisse au conseil d'administration et s'implique vivement dans la nouvelle stratégie du groupe, non sans tensions.

L'année dernière, un compromis a été trouvé, promettant à Bolloré la présidence du conseil de surveillance, en remplacement de Jean-René Fourtou. Aujourd'hui, le nouveau chef de Vivendi entend bien poursuivre les ambitions du groupe dans les médias, avec 6 à 7 milliards d'euros en cash pour y œuvrer.

Lire notre dossier : Bolloré, un empire médiatique pour quoi faire ?

Crédit photo : EricBesson via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux