Accueil | Actualités | Médias | Une sur Taubira : le parquet s’acharne contre Minute et David Miège
Pub­lié le 16 novembre 2014 | Éti­quettes : ,

Une sur Taubira : le parquet s’acharne contre Minute et David Miège

Considérant la condamnation de l'hebdomadaire trop clémente, le parquet a fait appel du jugement prononcé contre Minute le 30 octobre dernier.

Suite à la couverture du 13 novembre 2013 sur Christiane Taubira, le directeur de la publication de l'hebdomadaire, Jean-Marie Molitor, avait été condamné à 10 000 euros d'amende. D'après le parquet, qui avait requis trois mois de prison avec sursis en plus de cette amende, la peine n'est pas encore assez lourde.

Celui-ci a donc décidé de faire appel de ce jugement, mais aussi de la relaxe du même Molitor et de son dessinateur David Miège dans une autre affaire, celle du dessin paru fin octobre 2013 et représentant un singe se plaignant d'avoir été comparé à la ministre de la justice.

Les deux hommes avaient, le 30 octobre, été relaxés pour cette caricature pour laquelle ils encouraient 5 000 euros d'amende pour M. Molitor et 2 000 euros, dont la moitié avec sursis, pour David Miège.

Pour l'avocat de Jean-Marie Molitor, Frédéric Pichon, il s'agit là d'un « acharnement » du parquet qui témoigne que « le ministère public est un petit soldat servile, aux ordres de son supérieur hiérarchique », qui n'est autre que Mme Taubira.

Pour un résumé des péripéties judiciaires de Minute, c’est ici.

Crédit photo : mpd01605 via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This