Accueil | Actualités | Médias | Une fusillade à Charlie Hebdo fait 12 morts
Pub­lié le 8 janvier 2015 | Éti­quettes :

Une fusillade à Charlie Hebdo fait 12 morts

Ce mercredi matin vers 11h30 deux hommes armés et cagoulés sont entrés dans les locaux de Charlie Hedbo, rue Nicolas Appert à Paris, et ont ouvert le feu.

Le bilan est lourd : 12 morts, dont deux policiers et les dessinateurs Charb, Cabu, Tignous et Wolinski. Provisoire également, 4 blessés graves étant toujours entre la vie et la mort. Les agresseurs, qui sont entrés dans le bâtiment aux cris de « Allahu Akbar », étaient munis d'armes de guerre : une kalachnikov, un fusil à pompe et un lance-roquette. Après le massacre, ils ont pris la fuite après avoir froidement abattu, sur le trottoir, un policier au sol.

Avant de monter à bord de leur véhicule, qu'ils abandonneront dans le XIXème arrondissement, les deux individus ont crié avoir « vengé le prophète Mohammed » et avoir « tué Charlie Hebdo ». Ils sont à l'heure actuelle toujours en fuite, alors que la France a relevé son plan vigipirate au plus haut seuil d'alerte. Dans la journée, l'ensemble de la classe politique française et internationale, de Barack Obama à Vladimir Poutine en passant par l'ONU, a condamné fermement cet attentat, dénonçant une attaque intolérable contre la liberté d'expression face à l'obscurantisme.

En novembre 2011, l'hebdomadaire satirique avait déjà été incendié suite à la publication de caricatures du prophète Mahomet. Depuis 8 ans, Charlie Hebdo recevait des menaces régulièrement et était placé sous protection policière permanente.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This