Accueil | Actualités | Médias | Un vice-président du CFCM juge « inadmissibles » les nouvelles caricatures de Charlie
Pub­lié le 20 janvier 2015 | Éti­quettes :

Un vice-président du CFCM juge « inadmissibles » les nouvelles caricatures de Charlie

Invité sur RFI à commenter la dernière une de Charlie Hebdo, l'un des vice-présidents du Conseil français du culte musulman (CFCM), Ahmet Ogras, a jugé « inadmissible » cette récidive du journal satirique, qui a à nouveau caricaturé Mahomet.

Une semaine après l'attaque dont il a été victime, « Charlie » a en effet fait sa une sur le prophète de l'islam, la larme à l’œil, tenant à la main une pancarte « Je suis Charlie ». Au-dessus est écrit : « Tout est pardonné. »

« Il est inadmissible, dans cette conjoncture actuelle, de persister et de signer. Il y a trouble de l'ordre (public) en provoquant les personnes, en humiliant 2 milliards de personnes aujourd'hui. On pouvait s'exprimer différemment », a estimé celui qui est également le président du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF).

Et s'il ne « condamne pas » la couverture de l'hebdomadaire, M. Ogras confie qu'il « ne la comprend pas ». Des propos qui interviennent dans un contexte international tendu : depuis plusieurs jours de nombreux pays musulmans sont en ébullition suite à ce qu’ils considèrent comme une nouvelle provocation. Des grandes manifestations ont été organisées, entre autres, en Algérie, au Pakistan, en Iran, en Turquie, au Sénégal, au Mali, au Niger ou encore en Tchétchénie, virant parfois à l'émeute et aux actes anti-français.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux