Accueil | Actualités | Médias | Un vice-président du CFCM juge « inadmissibles » les nouvelles caricatures de Charlie
Pub­lié le 20 janvier 2015 | Éti­quettes :

Un vice-président du CFCM juge « inadmissibles » les nouvelles caricatures de Charlie

Invité sur RFI à commenter la dernière une de Charlie Hebdo, l'un des vice-présidents du Conseil français du culte musulman (CFCM), Ahmet Ogras, a jugé « inadmissible » cette récidive du journal satirique, qui a à nouveau caricaturé Mahomet.

Une semaine après l'attaque dont il a été victime, « Charlie » a en effet fait sa une sur le prophète de l'islam, la larme à l’œil, tenant à la main une pancarte « Je suis Charlie ». Au-dessus est écrit : « Tout est pardonné. »

« Il est inadmissible, dans cette conjoncture actuelle, de persister et de signer. Il y a trouble de l'ordre (public) en provoquant les personnes, en humiliant 2 milliards de personnes aujourd'hui. On pouvait s'exprimer différemment », a estimé celui qui est également le président du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF).

Et s'il ne « condamne pas » la couverture de l'hebdomadaire, M. Ogras confie qu'il « ne la comprend pas ». Des propos qui interviennent dans un contexte international tendu : depuis plusieurs jours de nombreux pays musulmans sont en ébullition suite à ce qu’ils considèrent comme une nouvelle provocation. Des grandes manifestations ont été organisées, entre autres, en Algérie, au Pakistan, en Iran, en Turquie, au Sénégal, au Mali, au Niger ou encore en Tchétchénie, virant parfois à l'émeute et aux actes anti-français.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This