Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Twitter : Elon Musk hésite

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

8 juin 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Twitter : Elon Musk hésite

Twitter : Elon Musk hésite

Temps de lecture : 2 minutes

J’achète ? J’achète pas ? J’achète quoi ? J’achète combien ? telles sont les questions que se pose Elon Musk après son offre à 41 milliards d’euros.

Faux comptes et fausses mesures

Com­bi­en y a‑t-il de faux comptes sur Twit­ter ? Moins de 5% comme le pré­tend la direc­tion ? Ou au moins 20% comme l’annonce Musk ? La valeur de Twit­ter dépend de la réponse à la ques­tion. Si vous achetez un apparte­ment annon­cé pour 100 m2, vous pou­vez accepter un léger amé­nage­ment de votre offre, si après révi­sion s’il n’y en a que 97. Mais si le géomètre vous annonce 75 m2, vous deman­dez une révi­sion du prix ou vous lais­sez tomber.

Voir aus­si : Qui utilise Twitter ?

Une crotte pour les clients

Musk dans un com­mu­niqué du 6 juin 2022, souligne que Twit­ter « résiste active­ment » à ses deman­des d’explications. En réponse à des infor­ma­tions qu’il estime insuff­isantes, Musk a pub­lié un émo­ji (icône représen­tant un sen­ti­ment) sous forme de crotte, ajoutant : « Com­ment les annon­ceurs peu­vent-ils savoir ce qu’ils paient vrai­ment ?C’est une ques­tion fon­da­men­tale pour la san­té finan­cière de Twit­ter. » On n’est pas plus aimable.

Met­tant le poing sur la table, les con­seils du mil­liar­daire ont indiqué aux respon­s­ables de Twit­ter que M. Musk se réserve tous les droits en résul­tant, y com­pris son droit de ne pas con­som­mer la trans­ac­tion et son droit de résili­er l’accord de fusion ». Pour le moment les négo­ci­a­tions entre les par­ties con­tin­u­ent sans que l’on puisse présager de leur avenir.