Accueil | Actualités | Médias | Twitter débouté dans l’affaire du hashtag #unbonjuif
Pub­lié le 17 juin 2013 | Éti­quettes :

Twitter débouté dans l’affaire du hashtag #unbonjuif

Twitter a été débouté le 12 juin par la cour d'appel de Paris dans l’affaire du hashtag #unbonjuif. La cour d’appel a confirmé son obligation de communiquer à cinq associations de défense des droits de l'homme les informations concernant les auteurs de tweets racistes ou antisémites.

La cour a constaté que Twitter n’avait pas fourni les données, ni la justification d’une impossibilité des les fournir. Le fait que la société américaine se soit déclarée prête à le faire, mais sous plusieurs conditions, notamment la délivrance d'une commission rogatoire internationale, ne justifie pas cette non-communication, selon la Cour. « Nous sommes déçus que la Cour ait décidé de ne pas entendre notre appel. Nous étudions les options, y compris celle de soumettre à nouveau l'appel », a réagi Twitter.

En octobre dernier, plusieurs tweets reprenant les mots clés #unbonjuif et #unjuifmort avait été diffusé sur le réseau social de micro-blogging qui avait alors été assigné en référé par l’Union des Étudiants Juifs de France (UEJF), J’accuse ! (action international pour la Justice), SOS Racisme, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap) et la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA).

Twitter avait accepté de retirer les messages infamants mais en janvier, un nouveau hashtag apparaissait sur le réseau social : #SiJetaisNazi, provoquant la fureur des associations… Ce sont deux conceptions de la liberté qui s’affrontent dans cette affaire : la liberté américaine qui ne supporte aucune restriction et la liberté française qui en supporte de nombreuses. Reste désormais à savoir si l’entreprise américaine va s’exécuter face à une décision de justice française, ce qu’elle n’est théoriquement pas obligée de faire.

Voir aussi : Tweets antisémites : l’UEJF assigne Twitter en référé

Crédit photo : capture d'écran Twitter. Montage Ojim (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This