Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Tribune libre : les drôles d’articles du Figaro

26 décembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Tribune libre : les drôles d’articles du Figaro

Tribune libre : les drôles d’articles du Figaro

Pre­mière dif­fu­sion le 11/09/2019

Plusieurs lecteurs nous ont écrit pour souligner que la ligne éditoriale du Figaro quotidien – supposée droitière sur le plan politique – pouvait révéler une orientation toute autre en particulier sur le plan de la politique internationale. Nous renvoyons à un article que nous avions publié sur le jugement hallucinant publié par le correspondant à Rome de l’époque (il semble avoir changé depuis) sur Matteo Salvini. Nous publions la lettre en tribune libre. Les intertitres sont de notre rédaction.

Alors que le lecteur du Monde, de Libéra­tion ou de l’Obs s’attend – à juste titre – à trou­ver une ligne édi­to­ri­ale par­faite­ment bal­isée et prévis­i­ble, le Figaro peut révéler de drôles de sur­pris­es. Cer­tains arti­cles évo­quent plutôt la prose du trio évo­qué précédem­ment. En exam­i­nant atten­tive­ment les arti­cles pub­liés, on peut émet­tre deux hypothès­es pour expli­quer de telles dérives.

Du bobo au Figaro ?

Tout d’abord la présence de jour­nal­istes issus de la « bobosphère », comme Ségolène For­far, issue de Elle et Fran­ce­In­fo, qui office aujourd’hui au Figaro Madame, ou la très macro­niste Mathilde Gol­la, dont les arti­cles con­sacrés au mou­ve­ment des Gilet Jaunes sont sans ambiguïté (« Gilets jaunes : un mou­ve­ment loin de faire l’u­na­nim­ité » ou « Con­tre toute attente, les gilets jaunes ont pénal­isé le com­merce en ligne »).

Le Figaro com­porte aus­si son lot de néo-con­ser­va­teurs pour­fend­eurs de l’hydre pop­uliste, comme Pierre Avril, l”ancien cor­re­spon­dant à Moscou qui vient d’être nom­mé cor­re­spon­dant en Alle­magne, « un pays où droite extrême rime sou­vent avec l’histoire trau­ma­tique du nazisme » (Le Figaro du 3 sep­tem­bre 2019). Son clone à la rédac­tion du Point, le très car­i­cat­ur­al Luc de Barochez, est d’ailleurs un ancien de la maison.

Recours massif à l’AFP

La sec­onde rai­son est liée au recours mas­sif à des dépêch­es de l’AFP repro­duites in exten­so, et qui tranchent avec la ligne cen­sé­ment droitière du jour­nal. Ceci cor­ro­bore la remar­que assas­sine de Didi­er Pour­query, alors Directeur adjoint de la rédac­tion du Monde qui affir­mait dans un doc­u­men­taire il est vrai fort hagiographique con­sacré à l’ex-« quo­ti­di­en de référence ». Pour­query affir­mait il y a cinq ans que : « Nous pub­lions bien plus de con­tenus orig­in­aux que Le Figaro » (« Les Gens du Monde », doc­u­men­taire d’Yves Jeu­land, Rezo Films, 2014).

Vous aviez illus­tré cette dérive, cette fois ci avec l’agence Reuters il y a quelques temps à pro­pos de l’affaire de Cov­ing­ton aux Etats-Unis. Plus récem­ment, un « arti­cle » signé « Le Figaro avec AFP » fai­sait dans l’éloge des « mil­i­tantes fémin­istes et musul­manes » qui avaient ten­té d’imposer le burki­ni dans une piscine parisi­enne (« Des baigneuses en burki­ni provo­quent la fer­me­ture d’une piscine à Paris », 1er sep­tem­bre 2019).

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.