Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Tapie et Le Monde : poisson d’avril !
Tapie et Le Monde : poisson d’avril !

2 avril 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Tapie et Le Monde : poisson d’avril !

Tapie et Le Monde : poisson d’avril !

Tapie et Le Monde : poisson d’avril !

L’article posté hier 1er avril “Bernard Tapie rachète Le Monde” était bien sûr un poisson d’avril.

Le début de l’ar­ti­cle le lais­sait enten­dre, il y est ques­tion de sar­dine, de baleine et même de poisson.

Non Tapie n’a jamais eu l’in­ten­tion d’a­cheter Le Monde (à notre con­nais­sance) ni Le Monde de se ven­dre. Mais à voir le nom­bre de cour­riels, de com­men­taires reçus vous avez été nom­breux à vous pos­er la question.

L’O­jim est heureux de per­pétuer une tra­di­tion de potach­es dans un monde sou­vent dépourvu du moin­dre humour. Au 1er avril 2014 maintenant.

Crédit pho­to : albert kok via Wiki­me­dia (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.