Exclusif : Bernard Tapie rachète Le Monde

Finalement le rachat des dépouilles de feu le groupe Hersant n’était qu’un rideau de fumée qui cachait une opération d’une toute autre envergure. La sardine de la Canebière était un petit poisson qui cachait une baleine.

L’Ojim est le premier à vous l’annoncer ce lundi : après deux mois de tractations au plus haut niveau, une promesse de vente a été signée cette nuit entre Louis Dreyfus président du directoire du Monde représentant les principaux actionnaires et la holding de presse de Bernard Tapie.

L’association Hubert Beuve Méry aurait cédé ses parts en même temps que les trois actionnaires majoritaires (Bergé, Niel, Pigasse) et le groupe espagnol Prisa qui a préféré récupérer sa mise. Le Pôle d’indépendance (Société des rédacteurs, Société des lecteurs, Société du Personnel) se retrouve en dessous de la minorité de blocage de 34% du fait de la vente de l’association Beuve-Méry, Bernard Tapie en aurait fait une condition sine qua non de la vente.

Déjà affaibli par l’érosion de ses ventes et le décès de son rédacteur en chef Erik Izraelewicz en novembre 2012 Le Monde n’était plus vraiment soutenu par ses actionnaires de référence lassés de devoir mettre de nouveau la main à la poche.

Bernard Tapie a annoncé que la vente des titres Hersant (dont La Provence) était déjà conclue sans indiquer le nom de l’acheteur. Il a précisé qu’il n’avait pas l’intention de se présenter à la mairie de Paris comme le bruit en a couru pendant quelques heures.