Accueil | Actualités | Médias | Syrie : Le Figaro censure un message humanitaire
Pub­lié le 22 mai 2013 | Éti­quettes : ,

Syrie : Le Figaro censure un message humanitaire

Dans un communiqué daté du 16 mai 2013, l’Institut international pour la paix, la justice et les droits de l’homme (IIPJHR) a fait part de sa consternation devant le refus de la rédaction du Figaro de publier l’une de ses annonces.

L’annonce en question lançait un appel aux parents de combattants rebelles engagés en Syrie, leur proposant de les aider à rapatrier leur enfant. Tout avait pourtant bien commencé. « L’éditeur du Figaro a accepté de publier notre annonce moyennant le versement de la somme de 4 000 euros. Notre annonce devait paraître dans l’édition du Figaro du vendredi 17 mai », nous informe l’Institut dans son communiqué.

Et celui-ci de poursuivre : « Mais nous venons d’apprendre avec consternation que la rédaction du Figaro s’y oppose "fermement". Motif invoqué : les "récents événement". Nous avons du mal à saisir en quoi les récents événements empêchent la publication de notre annonce. Au contraire, les « récents événements » (intensification des combats, actes de barbarie commis par les rebelles – éviscération, dépeçages, exécutions de masse, décapitations, épuration ethnico-religieuse...) devraient davantage inciter tout un chacun à préserver nos jeunes des affres d’une guerre où l’innocence est la première victime.»

L’ONG basée à Genève, qui « tente activement de venir en aide aux victimes de la terrible guerre qui sévit en Syrie », conclut en accusant le Figaro de « censure aux conséquences graves », considérant que ce refus est « un acte inhumain de non-assistance à personnes en danger ».

Dessin : © Milady de Winter pour l'Ojim

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This