Accueil | Actualités | Médias | Sud-Ouest : à grande vitesse vers le numérique
Pub­lié le 19 mai 2019 | Éti­quettes :

Sud-Ouest : à grande vitesse vers le numérique

Le grand quotidien de Bordeaux règne sur une multitude de titres : L’Éclair, L’indépendant, Le Journal de Millau, La Dordogne libre, La Charente Libre etc. Toujours détenu majoritairement par la famille Lemoine, il voit le nouveau président du directoire Patrick Venries imposer sa marque vers plus de numérique.

Moins de papier, plus de digital

Le groupe Midi Libre avait été racheté pour près de 90M€ au groupe Le Monde en 2007.Devant les difficultés de la diffusion, le prédécesseur de Venries, Olivier Gerolami avait revendu le groupe Midi Libre à Jean-Michel Baylet pour 15 millions d’euros en 2015. Son successeur s’oriente vers un modèle « web first » (La Lettre A du 17 mai 2019). Le titre ne compterait que 25000 abonnés numériques contre un objectif fixé à 30000 il y a déjà trois ans.

Le modèle du quotidien est de type « freemium », une partie des articles est disponible sans bourse délier, certains autres ne sont accessibles qu’aux abonnés. Un logiciel de gestion de contenus d’origine danoise permettra de piloter les articles entre papier et numérique. Au même moment, un ancien de Yahoo a pour mission de tripler le nombre de visites vers le site du journal. Sud-Ouest est le deuxième titre en termes de diffusion de la presse quotidienne régionale en France, derrière Ouest-France.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This