Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Midi libre : la bonne affaire de Baylet
Publié le 

28 juin 2015

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Midi libre : la bonne affaire de Baylet

Midi libre : la bonne affaire de Baylet

La vente des Journaux du midi, éditeur des quotidiens Midi libre (Montpelliers), L’Indépendant (Perpignan) et Centre presse Aveyron (Rodez) a été officiellement signée jeudi 25 juin. Pour 15 petits millions d’euros, le propriétaire de La Dépêche du midi, Jean-Michel Baylet, met la main sur le groupe, ce qui va lui permettre au passage de restructurer son propre empire de presse.

Le prési­dent du Par­ti rad­i­cal de gauche (PRG) est un meilleur expert en busi­ness qu’en poli­tique. Si les rad­i­caux de gauche viv­o­tent au plan nation­al, son groupe région­al prospère à bon compte. Con­cer­nant le prix de la trans­ac­tion tout d’abord, il fait une excel­lente affaire. Les Jour­naux du midi avaient été ven­dus en 2007 par leur précé­dent pro­prié­taire, Le groupe Le Monde, pour près de 90 mil­lions d’eu­ros. Restruc­turés après un plan social d’une cen­taine d’emplois en 2013–2014, les trois quo­ti­di­ens ne per­dent plus d’ar­gent. Ils ont même été béné­fi­ci­aires d’1,5 mil­lion d’eu­ros pour 130 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires.

Calquée sur la future grande région Langue­doc-Rous­sil­lon-Midi-Pyrénées, la zone de dif­fu­sion de l’empire Baylet s’é­tend désor­mais de Périgueux à Per­pig­nan. Il est à la tête de cinq quo­ti­di­ens et d’une dizaine d’heb­do­madaires. Le chiffre d’af­faires de l’ensem­ble avoisin­era les 300 mil­lions d’eu­ros en 2015. La Dépêche va pou­voir par ailleurs démul­ti­pli­er ses offres com­mer­ciales et mutu­alis­er ses coûts. Alors que L’Au­torité de la con­cur­rence n’a validé le dossier de reprise qu’à cer­taines con­di­tions, notam­ment ne pas fusion­ner d’édi­tions de jour­naux con­cur­rents, les coupes prévues dans les effec­tifs con­cern­eraient env­i­ron 350 postes. Des guichets de départs devraient être ouverts à la ren­trée. Les Jour­naux du midi, avec 1050 salariés actuelle­ment, seront les plus impactés. Mais La Dépêche (800 salariés) per­dra égale­ment une cen­taine d’emplois à plus ou moins courte échéance.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision