Accueil | Actualités | Médias | Sophia Chirikou quitte Le Média pour y revenir plus tard
Pub­lié le 9 juillet 2018 | Éti­quettes : , ,

Sophia Chirikou quitte Le Média pour y revenir plus tard

L'Observatoire du journalisme vous a fait vivre les trépidantes aventures de Le Média, alias télé-Mélenchon, bien que ses créateurs refusent ce terme. Lancé avec beaucoup d'espoir à gauche et une certaine sympathie ailleurs, un média indépendant des grands groupes financiers est toujours le bienvenu

Des débuts difficiles

Créée un peu sur le modèle de la chaine américaine progressiste TYT (The Young Turks), la chaine s'est appuyée sur une petite équipe de journalistes professionnels cornaqués par Sophia Chikirou (propriétaire de l'agence Médiascop, une des pierres angulaires de la brillante campagne présidentielle de Mélenchon) et le psychanalyste télévisuel Gérard Miller.

Rapidement des dissensions sont apparues dans une équipe où "il ne devait pas y avoir de chef", conduisant au licenciement d'Aude Rossigneux, dans des conditions jugées par des observateurs dignes des plus belles procédures de licenciement de certains secteurs privés. Ce licenciement, et d'autres anicroches sur la Syrie, ont provoqué l'éloignement de certains premiers soutiens comme Noël Mamère, Aurélie Filipetti ou Gaël Brustier.

Un management autoritaire ?

Tous ceux qui ont travaillé en entreprise, de presse ou d'ailleurs, savent que le management participatif sans patron est un sport risqué. Généralement un ou deux « chefs » émergent et le reste de la troupe suit ou se démet. Les vrais patrons du Média semblent être Gérard Miller et surtout Sophia Chirikou. Cette dernière, kabyle née en Savoie, fut un des artisans des succès de Mélenchon, lui conseillant de passer par dessus les médias traditionnels en créant sa propre chaine YouTube ou en lui faisant prendre le pari osé (et réussi) des réunions multiples avec hologrammes du candidat.

Sophia Chirikou annonce quitter provisoirement ses fonctions dans le management de la chaine proche de Mélenchon. Pour mieux se consacrer à la campagne des élections européennes de 2019 et à l'élaboration d'une campagne commune avec les camarades espagnols de Podemos. Mais elle prévient que cette mise en retrait n'est que provisoire et qu'elle reprendra ses fonctions une fois cette mission terminée. L'œil de la patronne ne restera pas longtemps éloigné de sa création…

Crédit photo : capture d'écran vidéo Le Média via YouTube

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This