Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Sophia Chirikou quitte Le Média pour y revenir plus tard
Sophia Chirikou quitte Le Média pour y revenir plus tard

9 juillet 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Sophia Chirikou quitte Le Média pour y revenir plus tard

Sophia Chirikou quitte Le Média pour y revenir plus tard

Sophia Chirikou quitte Le Média pour y revenir plus tard

L’Observatoire du journalisme vous a fait vivre les trépidantes aventures de Le Média, alias télé-Mélenchon, bien que ses créateurs refusent ce terme. Lancé avec beaucoup d’espoir à gauche et une certaine sympathie ailleurs, un média indépendant des grands groupes financiers est toujours le bienvenu

Des débuts difficiles

Créée un peu sur le mod­èle de la chaine améri­caine pro­gres­siste TYT (The Young Turks), la chaine s’est appuyée sur une petite équipe de jour­nal­istes pro­fes­sion­nels cor­naqués par Sophia Chikirou (pro­prié­taire de l’a­gence Médi­as­cop, une des pier­res angu­laires de la bril­lante cam­pagne prési­den­tielle de Mélen­chon) et le psy­ch­an­a­lyste télévi­suel Gérard Miller.

Rapi­de­ment des dis­sen­sions sont apparues dans une équipe où “il ne devait pas y avoir de chef”, con­duisant au licen­ciement d’Aude Rossigneux, dans des con­di­tions jugées par des obser­va­teurs dignes des plus belles procé­dures de licen­ciement de cer­tains secteurs privés. Ce licen­ciement, et d’autres ani­croches sur la Syrie, ont provo­qué l’éloigne­ment de cer­tains pre­miers sou­tiens comme Noël Mamère, Aurélie Fil­ipet­ti ou Gaël Brustier.

Un management autoritaire ?

Tous ceux qui ont tra­vail­lé en entre­prise, de presse ou d’ailleurs, savent que le man­age­ment par­tic­i­patif sans patron est un sport risqué. Générale­ment un ou deux « chefs » émer­gent et le reste de la troupe suit ou se démet. Les vrais patrons du Média sem­blent être Gérard Miller et surtout Sophia Chirik­ou. Cette dernière, kabyle née en Savoie, fut un des arti­sans des suc­cès de Mélen­chon, lui con­seil­lant de pass­er par dessus les médias tra­di­tion­nels en créant sa pro­pre chaine YouTube ou en lui faisant pren­dre le pari osé (et réus­si) des réu­nions mul­ti­ples avec holo­grammes du candidat.

Sophia Chirik­ou annonce quit­ter pro­vi­soire­ment ses fonc­tions dans le man­age­ment de la chaine proche de Mélen­chon. Pour mieux se con­sacr­er à la cam­pagne des élec­tions européennes de 2019 et à l’élab­o­ra­tion d’une cam­pagne com­mune avec les cama­rades espag­nols de Podemos. Mais elle prévient que cette mise en retrait n’est que pro­vi­soire et qu’elle repren­dra ses fonc­tions une fois cette mis­sion ter­minée. L’œil de la patronne ne restera pas longtemps éloigné de sa création…

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Le Média via YouTube

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.