Accueil | Actualités | Médias | Russia Today France à la croisée des chemins
Pub­lié le 30 avril 2018 | Éti­quettes :

Russia Today France à la croisée des chemins

Lancée en France en décembre 2017 et très attendue, la vie de RT n’a pas été de tout repos. Frappée d’ostracisme par le Président de la République qui accusait (à tort) la chaine d’avoir propagé des rumeurs sur une possible liaison de sa part avec Mathieu Gallet (ex Président de Radio France), RT a fait l’objet d’une mauvaise publicité dès le départ. Son comité d’éthique a été affaibli par le départ d’Hélène Carrère d’Encausse.

Une faible connaissance de la France

Ce n’est pas l’expérience télévisuelle qui manquait aux dirigeants de RT, mais une vraie connaissance des spécificités françaises. Péché d’orgueil ? La chaine qui voulait attirer des grands noms du métier n’a pu attirer que des personnalités peu connues du grand public. Et l’équipe dirigeante russe ne pratiquait pas le français au départ.

La qualité technique des programmes ne semble pas être en cause. Les moyens sont là et bien là. Les décors sont impeccables, les documentaires (dont beaucoup sont repris des autres chaines RT) sont souvent originaux et passionnants. Les informations toutes les heures sont présentées de manière professionnelle. Mais les vedettes politiques hésitent encore à se rendre sur la chaine, la soupçonnant de n’être que le vecteur de la politique russe. Une accusation qui ne résiste pas à une écoute honnête. Nul ne peut imaginer que RT va entamer une critique en règle du pouvoir russe, mais une propagande en forme d’apologie serait contre-productive et ne rentre pas dans la politique de la chaine.

La diffusion dans un premier temps sur la toile et sur la seule box de Free a considérablement freiné l’écoute de la chaine. L’accord récent conclu avec Orange peut changer les choses.

L’occasion Orange

Interrogé par nos soins le spécialiste de la télévision Emmanuel Gout (passé par Canal+, Telepiù, Cineccita) commente pour l’Observatoire du journalisme ce possible tournant. Verbatim.

OJIM. L’arrivée de RT sur Orange change t’il la donne ?

Emmanuel Gout : Cette distribution sur Orange devrait représenter le tournant de la chaîne russe en France. Cette fois la direction de la chaîne russe ne pourra pas accuser tel ou tel d’avoir subi les pressions d’un pouvoir politique qui l’aurait condamnée d’office.

Peut-on considérer que RT est un organe de propagande ?

Dans ce cas précis, la force de l’exemple et de l’action est la plus belle des réponses, tant la qualité de l’information, forte de ses différences est indéniable. Personne, à ce jour, n’a pu trouver une fake news sur RT. On peut lui reprocher son ton, son angle d’approche des sujets, mais quoi de différent avec les autres chaînes du monde ? Vivons la complémentarité au service du téléspectateur !

À ce stade de son développement que devrait faire maintenant RT ?

Il semblerait à ce stade, que RT se délecte un peu d’une culture victimaire qui la ghettoïse, sans compter le style « L’espion qui m’aimait ». Voilà qui ne peut qu’alimenter ses détracteurs. RT France devrait comprendre que la confrontation, le débat et la démonstration ne sont nullement des signes de faiblesse ou de renonciation mais font partie de notre patrimoine et renforcent sa crédibilité.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This