Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
RSF publie son dernier rapport sur la liberté de la presse

2 mai 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | RSF publie son dernier rapport sur la liberté de la presse

RSF publie son dernier rapport sur la liberté de la presse

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) vient de publier son classement annuel mondial de la liberté de la presse 2019, concernant l’année précédente.

Ce classe­ment cherche à mesur­er le “degré de lib­erté dont jouis­sent les jour­nal­istes” en regar­dant le “plu­ral­isme, l’indépendance des médias, l’environnement et l’autocensure, le cadre légal, la trans­parence et la qual­ité des infra­struc­tures sou­tenant la pro­duc­tion de l’information” dans 180 pays du monde (RSF.org).

Une liberté de la presse qui se dégrade…

Le pre­mier con­stat qui ressort de ce rap­port est que “la haine des jour­nal­istes a dégénéré en vio­lence” mais aus­si que “le nom­bre de pays con­sid­érés comme sûrs, où les jour­nal­istes peu­vent exercer leur méti­er en toute sécu­rité, con­tin­ue de se réduire, tan­dis que les régimes autori­taires ren­for­cent leur emprise sur les médias”. 24% des pays étudiés peu­vent être perçus comme ayant une sit­u­a­tion “bonne” ou “plutôt bonne” pour la lib­erté de la presse dans leur pays (LCI). Ce pour­cent­age ayant été de 26% en 2018.

L’Europe fig­ure par­mi les pays les mieux classés, et plus par­ti­c­ulière­ment, la Norvège (1ère), la Fin­lande (2e), la Suède (3e), les Pays-Bas (4e) et le Dane­mark (5e).

La fin du classe­ment est quant à elle occupée par le Viet­nam (176e), la Chine (177e), l’Érythrée (178e), la Corée du Nord (179e) et le Turk­ménistan (180).

Con­cer­nant la France, le rap­port men­tionne l’épisode des man­i­fes­ta­tions des gilets jaunes, lors desquelles la presse a été la cible de vio­lences. Cela n’empêche cepen­dant pas la France de gag­n­er une petite place dans le classe­ment pour se hiss­er à la 32e, les man­i­fes­ta­tions ayant com­mencé en fin d’année 2018.

…Mais dont la mesure reste relative comme le montre l’indice Libertex

En novem­bre dernier, la fon­da­tion Polémia a sor­ti son indice sur la lib­erté d’expression qui s’intéresse aus­si à la cen­sure médi­a­tique. Cet indice ne prend actuelle­ment en compte que sept pays : Dane­mark, États-Unis, France, Hon­grie, Ital­ie, Roy­aume-Uni, Russie mais prend en compte d’autres infor­ma­tions comme la cen­sure sur les réseaux soci­aux ou les lois con­tre les « pro­pos haineux ».

Ce classe­ment per­met de rel­a­tivis­er celui de RSF, on y décou­vre finale­ment que les États-Unis sont mieux classés que le Dane­mark ou la Hon­grie par rap­port à la France, con­traire­ment à celui de RSF, vous trou­verez notre arti­cle et le classe­ment ici.

Un classement de RSF qui souffre  de lacunes

Tout d’abord, on peut con­stater que selon les critères pris en compte, le résul­tat peut ne pas être le même pour des mêmes pays con­cernés. Surtout, ce classe­ment omet de com­pren­dre les caus­es pro­fondes de la dégra­da­tion de « la lib­erté de la presse » dans cer­taines zones. En France, par exem­ple, si la presse joue véri­ta­ble­ment son rôle d’information et de défense du plu­ral­isme, pourquoi les vio­lences et la haine con­tre les jour­nal­istes de la part d’une bonne par­tie de la pop­u­la­tion sont elles en aug­men­ta­tion ?

Voir aussi

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Claude Chollet et l’Observatoire du journalisme (OJIM) ont été mis en examen par le procureur de la République à la demande de Monsieur Ramzi Khiroun, ancien chauffeur et garde du corps de DSK et maintenant porte-parole du groupe Lagardère. La mise en examen porte sur le délit d’injures publiques, susceptible d’une amende de 12.000 € et de dommages et intérêts supplémentaires. La première audience a lieu le 7 octobre. Pour nous aider à nous défendre et à nous développer, rejoignez nos donateurs.

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.