Accueil | Actualités | Médias | Robert Namias ne rejoindra finalement pas Nice-Matin
Pub­lié le 20 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

Robert Namias ne rejoindra finalement pas Nice-Matin

Alors que Bernard Tapie l’avait officiellement confirmé à ce poste la semaine dernière, Robert Namias ne sera finalement pas directeur des rédactions de Nice-Matin, Var-Matin et Corse-Matin.

Les deux hommes ne sont pas parvenus à un accord sur l’avenir du quotidien niçois, ce qui a poussé l’ancien directeur de l’information de TF1 à décliner l’offre de l’homme d’affaire. C’est le directeur général délégué de Nice-Matin, Frédéric Touraille, qui a informé les salariés « que Robert Namias ne rejoindra[it] pas le groupe », précisant qu’Olivier Biscaye conservait ses fonctions de directeur des rédactions.

« Il y a des points de désaccord qui font qu'on n'a pas abouti. Cela concerne notamment mon installation à Nice », avait déclaré Robert Namias au Monde samedi.

Robert Namias est notamment connu pour avoir travaillé pendant plus de vingt ans à TF1, gravissant tous les échelons, de journaliste, à directeur général adjoint chargé de l'information.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux