Accueil | Actualités | Médias | Renaud Dely ou le retour du romantisme en politique
Pub­lié le 28 novembre 2013 | Éti­quettes : ,

Renaud Dely ou le retour du romantisme en politique

Le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, par ailleurs membre du « laboratoire d’idées » Terra Nova, proche du PS, se pâme de manière étonnante, pour ne dire indécente, devant la jeune compagne de Moscovici…

Si la qualité d'un journaliste se mesure à sa capacité à flatter les puissants et leurs goûts, Renaud Dely [portrait] est sans conteste l'un des plus grands professionnels du temps. Le journaliste du Nouvel Observateur s'est en effet fendu d'un véritable panégyrique de Marie-Charline Pacquot, la très jeune compagne du ministre de l'économie, Pierre Moscovici.

Un article laudateur qui ressemble presque à une déclaration d'amour, ou tout du moins d'admiration, tant s'y bouscule les commentaires élogieux et les qualificatifs extasiés. Le lecteur apprendra ainsi que la jeune étudiante est non seulement « belle et brillante », mais aussi « réfléchie et cultivée ». De plus sa merveilleuse « aisance » lui permet de se « fondre avec agilité » dans les milieux politico-mondains...

Cerise sur le gâteau, la belle des champs qui rend glamour Mosco (sic) est une vraie fille de prolétaires qui raconte sa « love story » avec le hiérarque socialiste sur un ton « d'une franchise déconcertante parsemée de tendres moqueries pour son promis ». Sous la plume de Dely, ce couple que trente années séparent, c'est un peu « Roméo et Juliette chez les éléphants roses ». Elle est son « phare dans la tempête » tandis que les attaques contre son ministre de compagnon lui « brisent le cœur »... On en aurait presque la larme à l'œil… N'en jetez plus ! Un communicant n’aurait pas fait mieux, et en plus il aurait facturé sa prestation. Ne nous plaignons donc pas : en ces temps de rigueur, toute mesure d’économie est bonne à prendre.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

8% récolté
Nous avons récolté 155,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux