Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Renaud Dely ou le retour du romantisme en politique

28 novembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Renaud Dely ou le retour du romantisme en politique

Renaud Dely ou le retour du romantisme en politique

28 novembre 2013

Temps de lecture : < 1 minute

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur, par ailleurs membre du « laboratoire d’idées » Terra Nova, proche du PS, se pâme de manière étonnante, pour ne dire indécente, devant la jeune compagne de Moscovici…

Si la qual­ité d’un jour­nal­iste se mesure à sa capac­ité à flat­ter les puis­sants et leurs goûts, Renaud Dely [por­trait] est sans con­teste l’un des plus grands pro­fes­sion­nels du temps. Le jour­nal­iste du Nou­v­el Obser­va­teur s’est en effet fendu d’un véri­ta­ble pané­gyrique de Marie-Char­line Pac­quot, la très jeune com­pagne du min­istre de l’é­conomie, Pierre Moscovici.

Un arti­cle lau­da­teur qui ressem­ble presque à une déc­la­ra­tion d’amour, ou tout du moins d’ad­mi­ra­tion, tant s’y bous­cule les com­men­taires élo­gieux et les qual­i­fi­cat­ifs extasiés. Le lecteur appren­dra ain­si que la jeune étu­di­ante est non seule­ment « belle et bril­lante », mais aus­si « réfléchie et cul­tivée ». De plus sa mer­veilleuse « aisance » lui per­met de se « fon­dre avec agilité » dans les milieux politico-mondains…

Cerise sur le gâteau, la belle des champs qui rend glam­our Mosco (sic) est une vraie fille de pro­lé­taires qui racon­te sa « love sto­ry » avec le hiérar­que social­iste sur un ton « d’une fran­chise décon­cer­tante parsemée de ten­dres moqueries pour son promis ». Sous la plume de Dely, ce cou­ple que trente années sépar­ent, c’est un peu « Roméo et Juli­ette chez les éléphants ros­es ». Elle est son « phare dans la tem­pête » tan­dis que les attaques con­tre son min­istre de com­pagnon lui « brisent le cœur »… On en aurait presque la larme à l’œil… N’en jetez plus ! Un com­mu­ni­cant n’aurait pas fait mieux, et en plus il aurait fac­turé sa presta­tion. Ne nous plaignons donc pas : en ces temps de rigueur, toute mesure d’économie est bonne à prendre.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés