Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Rectificatif de notre post du 6 novembre

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

12 novembre 2012

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Actualité de l'Ojim | Rectificatif de notre post du 6 novembre

Rectificatif de notre post du 6 novembre

Temps de lecture : < 1 minute

Dans notre post du 6 novembre « Identitaires, déontologie et accueil des journalistes » nous avons attribué à l’AFP des propos que l’agence n’a jamais tenus.

Au troisième para­graphe nous indiquions « Une pre­mière dépêche AFP (reprise par France Télévi­sions) indique que Chris­t­ian Vanneste – ex-député UMP – s’est décom­mandé » alors qu’il est bien là et nous pour­suiv­ons « … aucun rec­ti­fi­catif ne vien­dra ni du représen­tant de l’AFP Andrea Bam­bi­no ni de France Télévi­sions ».

Et pour cause … l’AFP n’a jamais écrit cela. En effet l’Ojim s’est basé sur le communiqué de France Télévisions (voir notre post du 3 novembre sur le site) qui indiquait comme référence AFP alors qu’il s’agissait d’une interprétation déformée de l’agence et non du contenu exact de la dépêche. Madame Sylvie Maligorne, chef du service politique de l’agence nous a courtoisement demandé de rectifier, ce que nous faisons ici. Nous n’avons vu aucun rectificatif de France Télévisions.

Le reste de notre post est sans mod­i­fi­ca­tions excep­té bien enten­du la men­tion de la non venue de Mon­sieur Vannneste et une absence de rec­ti­fi­catif qui n’avait pas lieu d’être.

Source : dépêche AFP du 3 novem­bre 2012