Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Identitaires, déontologie et accueil des journalistes

6 novembre 2012

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Actualité de l'Ojim | Identitaires, déontologie et accueil des journalistes

Identitaires, déontologie et accueil des journalistes

Après l’occupation d’un chantier de mosquée en con­struc­tion à Poitiers par le groupe « Généra­tion Iden­ti­taire », les médias étaient nom­breux à Orange pour la 3ème Con­ven­tion Iden­ti­taire les 3 et 4 novem­bre. Cette réu­nion où l’Ojim avait été con­viée fut mar­quée par un inci­dent avec l’AFP, l’envoyé de l’agence se voy­ant refuser l’entrée par les organ­isa­teurs le dimanche matin. Déroulé des évène­ments.

Com­plé­ment d’enquête (France 2), i>télé, Vau­cluse Matin, Le Monde, L’Humanité, les médias ne man­quaient pas dans l’immonde « Palais des Princes » ver­rue archi­tec­turale et legs de la précé­dente munic­i­pal­ité de la ville d’Orange (Vau­cluse). Et bien enten­du l’AFP qui four­nit en infor­ma­tions toute la PQR (presse quo­ti­di­enne régionale), les mag­a­zines, les radios, les télévi­sions et une bonne par­tie de la presse quo­ti­di­enne nationale. Exa­m­en des faits.

Le same­di une pre­mière dépêche AFP (reprise par France Télévi­sions, voir notre site) indique que « Chris­t­ian Vanneste ex député UMP s’est décom­mandé ». Mais Chris­t­ian Vanneste est bien là comme l’attestent de nom­breuses pho­tos. Une erreur est tou­jours pos­si­ble mais alors il faut cor­riger le tir. Aucun rec­ti­fi­catif ne vien­dra ni du représen­tant de l’AFP Andrea Bam­bi­no ni de France Télévi­sions.

Une deux­ième dépêche dans la même journée insiste sur l’intervention – il est vrai très « flok­lorique » — du député européen ital­ien de la Ligue du Nord Mario Borghezio oubliant les inter­ven­tions autrement mesurées et plus longues de deux jour­nal­istes transalpins. Plus loin les tour­nures de phras­es sont assez claire­ment péjo­ra­tives. Le maire d’Orange Jacques Bom­pard « s’est con­tenté » d’un mes­sage de sou­tien, Paul-Marie Couteaux du SIEL (un petit par­ti allié au FN) a envoyé « un très court » mes­sage de sym­pa­thie. Comme l’ensemble de la presse repren­dra la dépêche AFP (1) son représen­tant aurait pu tourn­er sa plume dans l’encrier, sans compter le rec­ti­fi­catif jamais arrivé.

Con­séquence les organ­isa­teurs retirent son accrédi­ta­tion à Andrea Bam­bi­no, Abel Mestre (voir son por­trait sur notre site) du Monde se sol­i­darise par twit­ter (« j’me barre aussi#Solidarité ») ain­si que le représen­tant de Golias. L’organisation était-elle dans son droit en refu­sant son accrédi­ta­tion ? Remar­quons que la procé­dure – fort déplaisante – est courante dans les par­tis poli­tiques, sou­vent de manière plus feu­trée, on « fait savoir » que untel ou unetelle n’est plus per­sona gra­ta et « qu’il serait préférable » de choisir quelqu’un d’autre.

Au total, une constatation et une question

Une con­stata­tion : tout le monde est per­dant. L’AFP n’a pu tra­vailler. Les organ­isa­teurs se privent d’une caisse de réso­nance majeure et l’incident devient le point focal de leur réu­nion. Une ques­tion : si l’envoyé de l’AFP avait eu un ton moins mil­i­tant et un angle plus neu­tre toute cette affaire aurait-elle eu lieu ?

[divider]

(1) Par­mi les médias qui repren­nent la dépêche de l’AFP en tout ou en par­tie Le Berry répub­li­cain, Le Pop­u­laire du cen­tre, la chaîne par­lemen­taire LCP, La Croix, 2O min­utes, Europe1, La République du cen­tre etc, cette liste n’est pas exhaus­tive.

NB : L’Ojim utilise toute tri­bune démoc­ra­tique qui lui est pro­posée. Comme indiqué à la tri­bune l’Ojim se ren­dra à toute invi­ta­tion citoyenne qu’elle émane du PS, de l’UMP, du NPA etc. Ce qui n’implique pas bien enten­du que l’Observatoire approu­ve tout ou par­tie de leur pro­gramme.

Crédit pho­to : Bloc iden­ti­taire

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.

Stéphane Kenech

PORTRAIT — Stéphane Kenech, ou l’histoire d’un jour­nal­iste d’images rêvant de s’ac­com­plir dans le reportage de guerre et d’in­ves­ti­ga­tion. Dans cette voca­tion en devenir, il se pas­sionne pour la Syrie au tra­vers de deux caus­es : le retour des dji­hadistes en France et la lutte con­tre le régime syrien. Par­fois au risque d’y oubli­er la déon­tolo­gie et de met­tre en dan­ger ceux qui lui font con­fi­ance.