Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
<span class="dquo">«</span> Quotidien » s’interroge : fallait-il donner la parole à Renaud Camus ?
Publié le 

7 juillet 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | « Quotidien » s’interroge : fallait-il donner la parole à Renaud Camus ?

« Quotidien » s’interroge : fallait-il donner la parole à Renaud Camus ?

Samedi 24 juin, l’écrivain Renaud Camus était l’invité d’Alain Finkielkraut sur France Culture. Pour cette radio, peu habituée à la diversité des opinions, cette invitation faisait figure d’exception. Mais pour certains, c’était déjà trop…

Lors de cette émis­sion, Renaud Camus, con­nu et présen­té comme « le théoricien du Grand rem­place­ment », avait pour­tant un con­tra­dicteur : Hervé Le Bras, démo­graphe, chroniqueur et favor­able à l’im­mi­gra­tion de masse. Au som­maire, cette ques­tion : le rem­place­ment de la pop­u­la­tion française par des pop­u­la­tions étrangères est-il une impres­sion ou une réal­ité ? Un débat ô com­bi­en intéres­sant donc, avec des inter­venants rad­i­cale­ment opposés sur les con­clu­sions. Mais cela n’au­ra pas suf­fit.

Dans la foulée, le médi­a­teur de France Cul­ture assure avoir reçu des cen­taines de mes­sages de mécon­tente­ment. Cer­tains audi­teurs de la radio étaient, sem­ble-t-il, out­rés qu’une sta­tion publique laisse s’ex­primer ain­si un per­son­nage « con­damné pour des pro­pos racistes » et « adepte d’une France blanche, chré­ti­enne et refer­mée sur elle-même ». Quelques jours plus tard, Alain Finkiekraut a répon­du à ces mes­sages, lors de l’émis­sion « Le point de vue du médi­a­teur ». Pour lui, cette invi­ta­tion, « ce n’est pas pour cho­quer. C’é­tait pour met­tre fin à une anom­alie. Renaud Camus qu’on ne voit nul part a fondé une expres­sion qu’on entend partout : “le grand rem­place­ment”. Il s’agis­sait de le met­tre face à un con­tra­dicteur. »

De son côté, le médi­a­teur a pré­cisé : « Réclamer la cen­sure m’étonne tou­jours dans une démoc­ra­tie. D’accord ou pas d’accord avec cer­taines opin­ions, toutes doivent pou­voir s’exprimer dès l’instant qu’elles ne con­tre­vi­en­nent pas à la loi et à la dig­nité humaine. Il faut d’ailleurs les con­naître si on veut les com­bat­tre. »

Du bon sens, qui n’a pour­tant pas empêché l’équipe de « Quo­ti­di­en » sur TMC de s’en émou­voir. Dans cette émis­sion ani­mée par Yann Barthès, une chroniqueuse revient sur cette affaire « incroy­able », qual­i­fi­ant Renaud Camus d’« intel­lectuel d’ex­trême-droite » et n’hési­tant pas à car­i­ca­tur­er ses pro­pos. Pire, cette dernière s’in­ter­roge, très sérieuse­ment : « Faut-il don­ner la parole à des per­son­nes qui tien­nent ce genre de pro­pos ? Faut-il cen­sur­er ceux avec qui ont n’est pas d’ac­cord ? »

Une belle leçon de démoc­ra­tie et de plu­ral­isme de la part de « Quo­ti­di­en ». Mais faut-il encore s’en éton­ner ?

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision