Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Renaud Camus invité par France Culture : le loup dans la bergerie

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

30 juin 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Renaud Camus invité par France Culture : le loup dans la bergerie

Renaud Camus invité par France Culture : le loup dans la bergerie

Temps de lecture : 2 minutes

Les lecteurs de l’OJIM auditeurs de France Culture le constatent : cette chaine de radio est souvent défaillante dans ses missions de service public, en particulier en ce qui concerne la diversité dans les points de vue et opinions exprimés.

Same­di 24 juin, Alain Finkielkraut a rompu l’omerta qui frappe l’écrivain Renaud Camus, en l’invitant à l’émission Répliques. L’autre invité était l’omni présent sur les plateaux et les ondes Hervé Le Bras, démo­graphe de méti­er et chroniqueur pro immi­gra­tion de con­vic­tion. Les deux intel­lectuels ont débat­tu sur le thème du « grand démé­nage­ment du monde » et ten­té de répon­dre à la ques­tion : le rem­place­ment de la pop­u­la­tion française par des pop­u­la­tions étrangères est-il une impres­sion ou une réalité ?

Renaud Camus est un auteur pro­lifique, qui a écrit notam­ment un livre pub­lié en 2011 à l’origine d’un con­cept dont on par­le beau­coup, sans for­cé­ment le con­naitre : le grand rem­place­ment. Il a depuis été mis à l’index pour avoir dévié de la bien­pen­sance de gauche, et aus­si pour cer­tains pro­pos tenus en 2010 con­damnés par la jus­tice. « Le grand rem­place­ment » n’a par con­tre pas fait l’objet de procès. La mai­son d’édition qui le pub­lie n’en assure qu’une dif­fu­sion restreinte, sur internet.

Comme le font remar­quer Les Inrocks, pour une fois per­ti­nents, le débat lors de l’émission a vite tourné dans le vide : H. Le Bras s’arc-boutant dans une approche sci­en­tifique dont on sait qu’elle est sujette à cau­tion, R. Camus argu­men­tant sur son expéri­ence sen­si­ble dans cer­tains quartiers et villes de France.

Mais, pour une fois, les audi­teurs ont pu enten­dre celui dont Hervé Le Bras et de nom­breux médias démon­tent les argu­ments, sans lui laiss­er générale­ment l’occasion de s’exprimer.

C’en était trop pour cer­tains dis­tin­gués audi­teurs de la chaine publique de radio, qui ont exprimé leur émoi au médi­a­teur du France Cul­ture. En réponse, celui-ci défend la lib­erté d’expression dans un arti­cle en ligne sur le site de la radio.

Clouer au pilori un con­cept sans laiss­er son auteur s’exprimer, voilà la con­cep­tion de la plu­ral­ité de cer­tains audi­teurs. Prochaine étape, sans doute, la posi­tion du CSA…

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés