Accueil | Actualités | Médias | Quand L’Express veut « démolir » le Front National
Pub­lié le 29 avril 2016 | Éti­quettes : ,

Quand L’Express veut « démolir » le Front National

L'objectivité de la presse écrite subventionnée en acte... À partir du livre de Maël de Calan, l'hebdomadaire L'Express a consacré sa dernière une à un objectif clair : « démolir » le FN.

Dans « La Vérité sur le programme du Front National », Maël de Calan, élu breton juppéiste, avance que celui-ci est plein de contradictions et absolument pas crédible. Il n'en fallait pas plus pour que Christophe Barbier, écharpe rouge en guise d'oriflamme, ne s'engouffre dans la brèche. Pour son journal, le programme frontiste « conduirait la France au chaos ». Comme si on n’y était pas déjà.

Ainsi l'hebdomadaire se propose-t-il de le « démolir », « pièce par pièce, rouage après rouage ». Dans un édito vidéo, Barbier estime que ce programme n'est « en rien financé ni finançable », contrairement, sans doute, aux programmes des autres partis (l'augmentation annuelle de la dette et des dépenses publiques pourront en témoigner...). Le directeur de la rédaction de L'Express y voit donc de « l'amateurisme et de l'aventurisme ».

D'ailleurs, ces autres partis, Christophe Barbier n'hésite pas à les qualifier de partis « de la raison, du sérieux » (sic). Oubliant son statut de journaliste, il les appelle même à « monter des programmes courageux » pour combattre le FN et montrer qu'il n'est « qu'un tigre de papier »...

Enfin, parlant aux noms des Français, Barbier estime que « les succès du Front National ne sont pas dus à un vote d'adhésion ». « Les Français ne sont pas dupes, ils ne veulent pas de ce programme », explique celui qui a la science infuse et connaît les vrais raisons qui poussent les électeurs à faire du FN le premier parti de France. Pour lui, définitivement, « cela demeure un vote de protestation ».

Une chose est sûre, cette année, la subvention sera bien méritée. Et heureusement : en 2015, les ventes de L'Express ont chuté de 16,6 %. Les donneurs de leçon ne font plus recette…

Voir notre portrait de Christophe Barbier

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux