Quand les français aimaient leurs médias

Télécharger en PDF

[Rediffusions estivales 2017 – article publié initialement le 29/03/2017]

La trente et unième enquête de La Croix publiée en février 2017,  baromètre de la confiance du public envers les médias et les journalistes, a constaté une aggravation de la défiance vis-à-vis de ceux qui nous informent. Plus de 67% des auditeurs, lecteurs, téléspectateurs pensent que les journalistes ne sont indépendants ni des pouvoirs publics ni des pouvoirs financiers. Qu’en était-il en 1975 ?

Un lecteur érudit et archiviste nous a fait parvenir un sondage de 1975 réalisé par la Sofres pour Le Nouvel Observateur (devenu depuis L’Obs).

Florilège : « Les Français accordent généralement aux journalistes l’ardeur à rechercher la vérité toute entière et le sérieux à la transmettre…

La majorité des Français voient raisonnablement dans le journaliste l’interprète mais non le créateur de l’information ».

À cette époque bénie 58% des sondés faisaient « confiance aux journalistes pour bien les informer ».

Mieux : 64% dans l’ensemble « croyaient au sérieux des journalistes » et pensaient qu’ils «  s’effor[çai]ent de connaître toute la vérité sur les choses dont ils parlent »

Le sondage ci-dessous mesure le fossé qui s’est creusé depuis.

Que s’est il passé en un peu plus de quarante ans ? Les lecteurs de l’Ojim doivent bien avoir une petite idée…

Cet article a été financé par les donateurs de l’OJIM. Notre site est gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention – ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l’avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Nous n’avons pas d’autres sources de financement que nos lecteurs, d’avance merci pour votre soutien. Pour faire un don, cliquez ici.

Voir aussi