Accueil | Actualités | Médias | Quand le magazine Elle empoisonne ses lecteurs
Pub­lié le 21 juillet 2015 | Éti­quettes :

Quand le magazine Elle empoisonne ses lecteurs

Le magazine Elle a été contraint de présenter ses excuses après un conseil de santé erroné à l'attention des enfants.

Le 17 juillet dernier, l'hebdomadaire préconisait en effet dans ses colonnes de donner aux enfants souffrant du mal des transports « une cuillère à café d'huile essentielle de menthe poivrée diluée dans un verre d'eau ». Un conseil aussitôt retoqué par l'agence du médicament ANSM, qui a indiqué que l'absorption d'huile essentielle de menthe poivrée « expose les enfants à un risque de convulsions » !

Le 19 juillet au soir, Elle a ainsi dû faire machine arrière et publier un communiqué pour avertir le lectorat de sa « regrettable erreur ». Et le magazine de préciser qu'il s'agissait d'eau florale (et non d'huile essentielle) de menthe poivrée dont il était question.

« Les huiles essentielles peuvent être dangereuses et doivent être utilisées avec précaution, en particulier chez les enfants », poursuit le communiqué avant de conclure sur un conseil, précieux cette fois-ci : « En cas d'ingestion d'huile essentielle, consultez un médecin ou appelez le centre antipoison de votre ville. »

Un jour, peut-être, Elle communiquera de la même manière pour s'excuser cette fois de ses conseils donnés à des milliers de femmes durant tant d'années, les transformant en occidentales dépressives, insatisfaites et consommatrices impulsives...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This