Accueil | Actualités | Médias | Prise d’otage en direct : le RAID dément la version de BFMTV
Pub­lié le 13 février 2015 | Éti­quettes :

Prise d’otage en direct : le RAID dément la version de BFMTV

Lors de la prise d'otage de l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes début janvier, les médias d'information en continu avaient été vivement critiqués pour leur couverture des événements.

Sous le feu des critiques, BFMTV s'est vue reprochée d'avoir évoqué la présence d'une femme cachée dans la chambre froide du magasin, alors que la prise d'otage était en cours. C'est Dominique Rizet, journaliste « police » et « justice » de la chaîne, qui avait fait cette annonce à l'antenne.

Suite aux critiques, Hervé Béroud, directeur de la rédaction, s'était justifié de la sorte : « On a estimé, symboliquement et émotionnellement qu'il n'était pas utile de redonner cette information. » De son côté, Dominique Rizet s'était agacé des attaques qu'il avait subi et avait confié à @rrêt sur images : « Le jour où je vais expliquer ce qui s'est passé, tout le monde va se sentir complètement con. »

Selon M. Béroud, le journaliste aurait en effet été contacté par une personne du RAID qui « lui avait dit que ces personnes-là n'étaient plus en danger car les forces d'intervention avaient pris position près de la chambre froide ». Manque de chance, le RAID lui-même vient de démentir cette information.

« Nous mettons en cause totalement cette version des faits. Et la meilleure chose, s'il veut prouver que sa version est vraie, serait que le journaliste donne sa source et qu'une enquête de l'inspection générale de la police nationale soit diligentée », a fait savoir le groupement d'intervention auprès du Monde.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This