Accueil | Actualités | Médias | Le chef du RAID critique la couverture médiatique de l’assaut de Vincennes
Pub­lié le 25 janvier 2015 | Éti­quettes : ,

Le chef du RAID critique la couverture médiatique de l’assaut de Vincennes

Interrogé sur les informations dont disposait la police avant l'assaut contre l'hyper casher de Vincennes, le chef du RAID, Jean-Michel Fauvergue, en a profité pour tacler la couverture médiatique de l'événement.

« La difficulté, sur cette opération-là, qui est une difficulté nouvelle, c'est le rôle des médias, qui vient très clairement polluer les informations que l'on avait », a-t-il lancé en direct sur BFMTV. Pour M. Fauvergue, ces informations « sont peut-être intéressantes sur le plan de la presse mais (...) ne sont pas intéressantes pour nous de manière opérationnelle ».

« Il a fallu faire le tri assez rapidement, et le tri on l'a fait avec l'expérience qu'on a de ce type d'opération », a-t-il ajouté.

En parallèle, ce jeudi, une quarantaine de responsables de chaînes de télévision et de radio étaient convoqués au Conseil supérieur de l'audiovisuel pour revenir sur cette couverture médiatique agitée de l'attaque contre Charlie Hebdo, et ce qui en a suivi. « Le rôle des consultants en plateau, le contact direct des journalistes avec les preneurs d'otages, le floutage et les risques de scénarisation, ont également été évoqués, sans oublier le rôle du direct et l'acquisition d'images privées », précise Challenges.

Le CSA rendra ses conclusions lors de la première quinzaine de février.

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux