Accueil | Actualités | Médias | Le chef du RAID critique la couverture médiatique de l’assaut de Vincennes
Pub­lié le 25 janvier 2015 | Éti­quettes : ,

Le chef du RAID critique la couverture médiatique de l’assaut de Vincennes

Interrogé sur les informations dont disposait la police avant l'assaut contre l'hyper casher de Vincennes, le chef du RAID, Jean-Michel Fauvergue, en a profité pour tacler la couverture médiatique de l'événement.

« La difficulté, sur cette opération-là, qui est une difficulté nouvelle, c'est le rôle des médias, qui vient très clairement polluer les informations que l'on avait », a-t-il lancé en direct sur BFMTV. Pour M. Fauvergue, ces informations « sont peut-être intéressantes sur le plan de la presse mais (...) ne sont pas intéressantes pour nous de manière opérationnelle ».

« Il a fallu faire le tri assez rapidement, et le tri on l'a fait avec l'expérience qu'on a de ce type d'opération », a-t-il ajouté.

En parallèle, ce jeudi, une quarantaine de responsables de chaînes de télévision et de radio étaient convoqués au Conseil supérieur de l'audiovisuel pour revenir sur cette couverture médiatique agitée de l'attaque contre Charlie Hebdo, et ce qui en a suivi. « Le rôle des consultants en plateau, le contact direct des journalistes avec les preneurs d'otages, le floutage et les risques de scénarisation, ont également été évoqués, sans oublier le rôle du direct et l'acquisition d'images privées », précise Challenges.

Le CSA rendra ses conclusions lors de la première quinzaine de février.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This