Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Presstalis disparaît, remplacé par France Messagerie

11 juillet 2020

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Presstalis disparaît, remplacé par France Messagerie

Presstalis disparaît, remplacé par France Messagerie

Accueil | Veille médias | Presstalis disparaît, remplacé par France Messagerie

Presstalis disparaît, remplacé par France Messagerie

11 juillet 2020

L’accouchement fut long, douloureux et coûteux. Après des mois de grèves, négociations et perturbations diverses, le tribunal de commerce de Paris a acté le premier juillet 2020 la liquidation de Presstalis et la reprise de certaines activités par France Messagerie soutenue par les quotidiens nationaux.

Liberté surveillée pour les magazines

Les mag­a­zines qui étaient dis­tribués par les MLP (Mes­sageries lyon­nais­es de Presse) s’en sont bien trou­vés. Les mal­heureux qui étaient chez Presstal­is sont en semi-lib­erté. Alors que cela leur était inter­dit aupar­a­vant, ils peu­vent main­tenant rejoin­dre les MLP. Mais pour cela ils devront pay­er une « com­mis­sion » de 2,25% de leur chiffre d’affaires à France Mes­sagerie jusqu’à fin 2022. En théorie les « remis­es de groupe » habituelle­ment accordées aux grands édi­teurs sont inter­dites, mais reste à voir si le rap­port de forces en interne le permettra.

Du flou dans l’incertain

L’autorité de tutelle de France Mes­sagerie, l’Arcep présidée par Sébastien Sori­ano, a don­né son agré­ment à la nais­sance de France Mes­sagerie, mais sous con­di­tions. L’accord est valide jusqu’au 30 sep­tem­bre 2020. A cette date France Mes­sagerie doit présen­ter un bud­get, un mod­èle économique et une organ­i­sa­tion logis­tique sur le ter­ri­toire à l’Arcep. On en déduit qu’aucun de ces élé­ments de la nou­velle struc­ture n’existait à l’été 2020, ce qui peut légitime­ment inquiéter. La loi Bichet qui oblig­eait les marchands de presse à accueil­lir la total­ité des titres sera assou­plie et per­me­t­tra une plus grande lib­erté dans le choix de l’assortiment des titres avec le risque de favoris­er les plus gros édi­teurs. Qu’adviendra t’il d’une pos­si­ble coopéra­tion entre MLP et France Mes­sagerie ? Une des nom­breuses ques­tions qui attend encore une réponse.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés