Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pourquoi Les Échos lancent leur hebdo

10 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pourquoi Les Échos lancent leur hebdo

Pourquoi Les Échos lancent leur hebdo

10 mai 2015

Temps de lecture : 2 minutes

Le groupe Les Échos lancera en octobre prochain un nouveau supplément baptisé Les Échos week-end. Objectif de cet hebdomadaire haut de gamme : aspirer la publicité haut de gamme qui file notamment chez les suppléments du Monde (M le Mag) et de Libération (Next).

Adossés au leader mon­di­al du luxe, LVMH (Dior, Vuit­ton, Moët), Les Échos ont toute légitim­ité pour capter ces annon­ceurs, mais n’y par­ve­naient pas suff­isam­ment faute de sup­ports idoines. En rai­son de son posi­tion­nement édi­to­r­i­al peu clair et d’une péri­od­ic­ité trop longue, le men­su­el n’a jamais été recon­nu par les agences médias. Défici­taire, Enjeux dis­paraî­tra dans la foulée du lance­ment du nou­veau sup­plé­ment. Le cahi­er week-end du quo­ti­di­en, par nature en papi­er jour­nal, ne con­sti­tu­ait pas non plus un écrin suff­isam­ment qual­i­tatif pour les majors de la mode, de la joail­lerie et du parfum.

Avec 50 pages de rédac­tion­nel, Les Échos week-end visent au con­traire la cohérence édi­to­ri­ale. Le titre se con­cen­tr­era sur les his­toires économiques (Busi­ness sto­ries) et l’art de vivre (Life style). Sur la forme, la maque­tte réal­isée par le directeur artis­tique, Fabi­en Labor­de, vise claire­ment le haut de gamme. Le groupe de Fran­cis Morel a dans le viseur les excel­lents résul­tats de M Le Mag­a­zine du Monde relancé avec suc­cès en 2009. Le titre, dirigé par Marie-Pierre Lan­ne­longue, car­tonne côté pub­lic­ité. Il a aus­si per­mis de faire croître sen­si­ble­ment le chiffre d’af­faire de la vente au numéro en fin de semaine en rai­son de son prix plus élevé. Out­re les annon­ceurs, Les Échos comptent aus­si séduire un plus grand nom­bre de lecteurs le ven­dre­di. Glob­ale­ment, la vente au numéro du quo­ti­di­en (20 000 exem­plaires) a reculé de près de 13% en 2014 et a besoin d’un sérieux coup de fou­et. Ven­du 4 euros, la “poignée” des Échos per­me­t­tra égale­ment d’aug­menter les recettes.

Pré­paré dans le plus grand secret, Les Échos week-end entre donc dans sa phase active de ges­ta­tion. Hen­ri Gibier, l’an­cien directeur de la rédac­tion du quo­ti­di­en, chargé du développe­ment des pro­duits édi­to­ri­aux depuis 2013, en est le maître d’œu­vre. À ses côtés, Lau­rent Guez, directeur de la rédac­tion d’Enjeux, et Béné­dicte Epinay, au même poste sur le sup­plé­ment men­su­el féminin Série lim­itée, fer­ont tourn­er la rédac­tion, épaulés par leurs adjoints actuels, Karl de Mey­er et Gilles Denis.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés