Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pour Onfray, Hanouna est un symbole de cette médiocrité qui pousse au jihad

13 janvier 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Pour Onfray, Hanouna est un symbole de cette médiocrité qui pousse au jihad

Pour Onfray, Hanouna est un symbole de cette médiocrité qui pousse au jihad

Accueil | Veille médias | Pour Onfray, Hanouna est un symbole de cette médiocrité qui pousse au jihad

Pour Onfray, Hanouna est un symbole de cette médiocrité qui pousse au jihad

13 janvier 2016

Après un entretien au Figaro Magazine, Michel Onfray défraie à nouveau la chronique pour des propos mettant en parallèle l’émission de Cyril Hanouna et la tentation du jihad.

Au détour d’un long dossier de 6 pages qui lui est con­sacré, le philosophe revient sur l’at­trac­tiv­ité du jihad islamique en ces temps trou­blés où les mod­èles de réus­site pro­posés à la jeunesse bril­lent par leur médi­ocrité. « Aujour­d’hui et ce depuis la gauche, on nous présente des mod­èles trag­iques qui font rêver les jeunes : Bernard Tapie, la Rolex, la Fer­rari, Cyril Hanouna, un joueur de foot qui donne des coups de boule, etc… », a‑t-il estimé.

À titre de com­para­i­son, il y a 60 ans ou plus, « un jeune rêvait d’être médecin, avo­cat ou pro­fesseur d’u­ni­ver­sité, Jean-Paul Sartre ou Mau­rice Cheva­lier… Vouloir ressem­bler à Serge Reg­giani ou à Yves Mon­tand, c’est tout de même moins déshon­o­rant que de vouloir ressem­bler à Cyril Hanouna ! »

Et Onfray de con­clure en jugeant qu’il est « logique que de nos jours, la kalach­nikov devi­enne le rêve ultime. C’est la toute puis­sance, car face à une kalach­nikov, tout le monde obéit. » De quoi, en effet, ali­menter la polémique sur les réseaux soci­aux auprès de ceux qui font sem­blant de ne pas pren­dre acte de ce con­stat, volon­taire­ment provo­ca­teur certes, mais qui com­porte sa part de vérité.

Chroniqueur de l’émis­sion de Cyril Hanouna, Gilles Verdez (qui jugeait il y a peu que la dernière Miss France avait été choisie parce que « blanche »), a fait part de son « mépris éter­nel » à l’at­ten­tion du philosophe. D’autres jour­nal­istes, comme Bertrand Chameroy, Pierre Ménès et Jean-Michel Aphatie ont égale­ment com­men­té ces déclarations.

Crédit pho­to : DR

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés