Accueil | Actualités | Médias | Pour le CSA, Cécile Duflot n’a pas été victime de sexisme sur Europe 1
Pub­lié le 1 juillet 2015 | Éti­quettes :

Pour le CSA, Cécile Duflot n’a pas été victime de sexisme sur Europe 1

Fin de non recevoir pour Europe Écologie-Les Verts, qui avait saisi le CSA en mars dernier après le passage de Cécile Duflot sur Europe 1.

À l'époque, le parti écologiste avait estimé que, face à Jean-Pierre Elkabbach et ses deux chroniqueurs masculins, sa présidente avait été victime de mépris (ce qui n’est pas encore condamnable) et de sexisme (ce qui l’est). Le porte-parole du parti avait même relevé le nombre de fois où l'ancienne ministre avait été coupée.

Dans un communiqué, le Conseil explique pourtant n'avoir « relevé aucun manquement manifeste aux règles en vigueur, notamment celles concernant le respect des droits des femmes », estimant que « la composition des animateurs d’une émission relève en principe de la liberté éditoriale du diffuseur ».

« S’agissant du manque allégué d’impartialité des journalistes, le Conseil a constaté que l’échange entre Mme Duflot et les journalistes était vif – ce que l’invitée a pu souligner pendant l’émission – mais sans volonté caractérisée de dénigrement », ont poursuivi les Sages.

Pour finir, concernant les interruptions jugées abusives, « si elles ont été effectivement nombreuses, le Conseil a relevé que Mme Duflot avait néanmoins pu s’exprimer pour développer ses arguments ». Affaire close.

Voir notre portrait de Jean-Pierre Elkabbach

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This