Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Pour Étienne Mougeotte, l’argent n’a pas d’odeur
Pour Étienne Mougeotte, l’argent n’a pas d’odeur

3 novembre 2016

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Pour Étienne Mougeotte, l’argent n’a pas d’odeur

Pour Étienne Mougeotte, l’argent n’a pas d’odeur

Pour Étienne Mougeotte, l’argent n’a pas d’odeur

L’Ojim n’a évoqué que marginalement les sordides aspects de ce qui est devenu « l’affaire Morandini ». Scènes de ménage entre anciens amants, soupçons d’abus de faiblesse sur des mineurs, jalousies de petit écran ou de petit micro sur fond de réorganisation des antennes du groupe Bolloré. Il est plus instructif de constater que les princes des journaux conservateurs, tel Étienne Mougeotte, président du groupe Valmonde (éditeur de Valeurs actuelles) n’hésitaient pas à investir à la bonne époque dans le créneau du porno homo pour autant que ce marché puisse espérer rapporter quelques sous…

C’est une his­toire racon­tée avec drô­lerie par notre con­frère de Lyon Cap­i­tale Didi­er Maïs­to et révélée ini­tiale­ment par Le Point dans son édi­tion en ligne. Sou­venez-vous des années 2000, c’était l’effervescence de la presse gay, réduite depuis à un régime de mai­gre brou­et (voir notre arti­cle ici). L’époque de Pink TV de Pas­cal Houzelot, trans­for­mé en Numéro23 et presque ven­du à prix d’or avant que le CSA n’y mette son nez. Pas­cal Houzelot, grand ami d’Étienne Mougeotte alors à TF1. Houzelot, mil­i­tant homo­sex­u­al­iste, lob­by­iste effi­cace et sans scrupules, surnom­mé « le mainate sur l’épaule de Mougeotte » (L’Express du 27/07/2015).

Faisons main­tenant con­nais­sance de Généra­tion gay. Une page de pub­lic­ité : « Généra­tion gay recrute ! Tu es jeune, un peu exhib et t’as envie de te faire un peu d’argent ? Passe le cast­ing ! ». Vous pour­rez en dehors de gag­n­er quelques sous peut-être ain­si par­ticiper au Gay Loft qui offre à ses clients (pour 69 francs, tout en finesse) « pour la pre­mière fois en France la pos­si­bil­ité d’assister à la vie sex­uelle de 7 jeunes gays qui ont choisi de vivre sous le même toit ». Le client pour­ra aus­si choisir des pho­tos : « Vous aimez les mecs bruns ou blonds ? Poilus ou plutôt imberbes ? » Tout ceci prête plutôt à sourire, mais un coup d’œil au reg­istre des action­naires entraîne soudain le rire.

À côté de Gérard Lou­vin, créa­teur de la Star Acad­e­my, on trou­ve Jean-Pierre Fou­cault et… Éti­enne Mougeotte alors grand man­i­tou de TF1 et aujourd’hui prési­dent du groupe Val­monde (pro­priété du PDG des chantiers de Cher­bourg), chantre de la France éter­nelle, des familles unies hétéro­sex­uelles et sans doute des vertes prairies d’antan. Hélas, les forces obscures du marché ne seront pas favor­ables et la main invis­i­ble ne vien­dra pas au sec­ours de Généra­tion gay qui fera un flop. La société sera dis­soute en 2005. On ne peut pas gag­n­er sur tous les tableaux ni à tous les coups…

Crédit pho­to : nico­genin via Flickr (cc)

Voir aussi

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Cyril Hanouna

PORTRAIT — Incar­na­tion de la « télé-poubelle », Cyril Hanouna truste les suc­cès et les places dans le Paysage Audio­vi­suel Français (PAF) en tant que pro­duc­teur, ani­ma­teur sur D8 avec « Touche pas à mon poste » et de radio à Europe 1 ou acteur de cinéma.

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Luc Bronner

Né le 14 mai 1974 à Gap, fils de médecins général­istes, il gagne une pre­mière recon­nais­sance en dres­sant  un por­trait infor­mé et sans con­ces­sions des ban­lieues français­es, à une époque où peu de jour­nal­istes s’y risquaient.