Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La presse gay en coma avancé

24 septembre 2016

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | La presse gay en coma avancé

La presse gay en coma avancé

Accueil | Veille médias | La presse gay en coma avancé

La presse gay en coma avancé

24 septembre 2016

Le redressement judiciaire du site gay Yagg.com est le énième avatar de médias homosexuels moribonds.

Moins con­nu que Têtu, Yagg.com a dû dépos­er un genou à terre début sep­tem­bre. Le site a été placé en redresse­ment judi­ci­aire par le tri­bunal de com­merce de Paris. Dirigé par Xavier Héraud, le site ne pou­vait tabler que sur 2500 abon­nés payants. Pas de quoi assur­er le paiement des cinq salaires de Yagg. Lassé par ses mau­vais­es per­for­mances, le prin­ci­pal action­naire, Thier­ry Wil­helm, a coupé les vannes finan­cières. À la tête de sa hold­ing Doxa, cet homme d’af­faires de gauche a investi notam­ment dans Medi­a­part et dans Poli­tis.

La las­si­tude de Wil­helm ressem­ble à si mépren­dre à celle qu’a con­nue Jean-Jacques Augi­er avec Têtu. En mai 2015, le tré­sori­er de la cam­pagne prési­den­tielle de François Hol­lande, avait lui aus­si jeté l’éponge. La mar­que emblé­ma­tique de la com­mu­nauté homo­sex­uelle avait elle aus­si déposé son bilan. Augi­er, qui investit dans des boucheries en Chine et détient une par­tic­i­pa­tion dans le men­su­el lit­téraire Books, ne sera resté que deux ans pro­prié­taire de Têtu. Mal­gré les mesures de restruc­tura­tions dras­tiques (50% de salariés licen­ciés), Têtu con­tin­u­ait à per­dre env­i­ron un mil­lion d’eu­ros par an. Avant lui, Pierre Bergé, l’un des trois action­naires du Monde, avait été plus patient. Le mil­liar­daire octogé­naire, patron d’Yves Saint-Lau­rent, a injec­té plusieurs dizaines de mil­lions d’eu­ros dans le ren­floue­ment du jour­nal depuis 1995.

Têtu, repris fin 2015 par la start up Idylis, n’est pas reparu en ver­sion imprimée. La mar­que, qui n’ex­clut pas de revenir dans les kiosques, viv­ote. Elle devra retrou­ver préal­able­ment un riche mécène. L’al­ter ego de Têtu pour les les­bi­ennes, Well well well, n’a pas pour l’in­stant réus­si ce pari. Du coup, sa péri­od­ic­ité reste aléa­toire et sa dif­fu­sion reste lim­itée à quelque 5000 exem­plaires en librairies.

Comme en matière eth­nique, la place et l’im­pact de la presse com­mu­nau­taire restent extrême­ment mar­gin­aux. Pour une sim­ple rai­son. Les lecteurs, qu’ils soient homo­sex­uels, juifs, musul­mans ou Antil­lais, sont avant tout soucieux de nor­mal­ité et veu­lent éviter une dif­féren­ci­a­tion trop mar­quée au tra­vers de leur journal.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés