Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Portrait : Sarah Constantin [rediffusion]

26 août 2015

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Portrait : Sarah Constantin [rediffusion]

Portrait : Sarah Constantin [rediffusion]

Sarah Constantin :
une militante aux seins nus

Peu de monde connaissait Sarah Constantin avant son exhibition seins nus lors du happening des Femen le 1er mai 2015, à l’occasion du défilé du Front National. Elle a pourtant un solide passé militant, ce qui ne l’empêche pas d’être employée par France 4 (France Télévisions) pour réaliser — entre autres — des « reportages » à charge sur ses adversaires politiques.

Sarah Con­stan­tin est née en 1985 aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Elle est jour­nal­iste, reporter, dessi­na­trice et chanteuse (ama­teur). Elle est égale­ment porte-parole du groupe activiste fémin­iste « Femen » en France.

Sarah Con­stan­tin mul­ti­plie donc les cas­quettes, mais aus­si les médias, presse ou vidéo, pour lesquels elle tra­vaille. Elle est notam­ment reporter pour l’émission « L’Autre JT » sur France 4, écrit pour Grazia et col­la­bore à Char­lie Heb­do. Elle est aus­si passée par Trax, VSD, Tech­nikart, Amuse­ment, Dou­ble, Glamour.fr, Vogue.fr, GQ, et la radio Le Mouv’.

Formation

Non ren­seigné.

Parcours professionnel

2007

Le nom de Sarah Con­stan­tin appa­raît pour la pre­mière fois dans le numéro Hors Série « Trax » de Tech­nikart. Elle écrit alors prin­ci­pale­ment sur la musique.

2009

Sarah Con­stan­tin écrit pour le mag­a­zine de mode féminin Vogue. Elle se con­cen­tre tou­jours sur la musique mais aus­si sur la mode et l’art.

2011

La fémin­iste laisse sa plume s’égarer dans le mag­a­zine men­su­el GQ, con­sacré à la mode mas­cu­line, au style et à la cul­ture. Cette même année, Sarah Con­stan­tin débar­que sur la radio Le Mouv’. Une radio des­tinée au jeune public.

2012

Sarah Con­stan­tin rédi­ge un arti­cle pour le mag­a­zine Grazia inti­t­ulé « Des bars dédiés à la mas­tur­ba­tion ? ». Elle par­ticipe à une soirée du jour­nal Obses­sion, le cahi­er « ten­dances » de L’Obs, soirée à laque­lle par­ticipe notam­ment le cou­turi­er Karl Lagerfeld.

2013
Kinkiness, Musée de l'érotisme

Kink­i­ness, expo de Luz et Sarah Con­stan­tin au Musée de l’érotisme

Sarah Con­stan­tin s’associe avec l’ex-dessinateur de Char­lie Heb­do, Luz. Ensem­ble, ils mon­tent une expo­si­tion de dessins pornographiques réal­isés sur des Bibles écrites en latin. Cette expo­si­tion portera le nom de « Kink­i­ness » (« pra­tiques sex­uelles déviantes » en anglais) et se déroulera au Musée de l’érotisme à Paris. À tra­vers cette expo­si­tion les deux amis veu­lent cass­er « les bar­rières entre artiste et mod­èle, éro­tisme et pornogra­phie, fan­tasme et quo­ti­di­en­neté, moder­nité et clas­si­cisme ». À cette occa­sion une cinquan­taine de cro­quis inspirés du corps de Sarah Con­stan­tin seront réal­isés par Luz et exposés. Luz con­fiera que lorsque Sarah Con­stan­tin ne pou­vait pos­er devant lui, elle lui envoy­ait des « sex­tos » avec pho­tos éro­tiques pour l’aider. Les Bibles util­isées pour l’exposition sont des Bibles de tra­vail pour sémi­nar­istes, avec de larges marges sur les côtés pour per­me­t­tent d’y laiss­er des notes, ou dans le cas présent des dessins de Sarah Con­stan­tin nue. L’exposition dur­era plusieurs mois, du 21 novem­bre 2013 au 4 mai 2014. Cette même année, tou­jours en com­pag­nie de Luz, Sarah Con­stan­tin lancera dans l’hebdomadaire satirique Char­lie Heb­do la bande dess­inée inti­t­ulée « Stouf Le Skin ». Sarah Con­stan­tin éla­bore alors les scé­nar­ios que Luz met par la suite en image. Luz décrit ain­si cette petite bande dess­inée : « Je voudrais ajouter qu’à l’aune de cette nou­velle péri­ode élec­torale­ment et démoc­ra­tique­ment som­bre j’ai entamé avec la jour­nal­iste Sarach Con­stan­tin au scé­nario, une nou­velle série con­sacrée à nos “amis” les fas­cistes. Plutôt que de faire de Marine Le Pen le per­son­nage cen­tral, nous nous sommes con­cen­trés sur cette périphérie nation­al­iste que l’extrême droite offi­cielle essaie tant bien que mal de mas­quer, mais qui reste une de ses bases mil­i­tantes. Toutes les semaines, nous con­tons les aven­tures de Stouf le Skin dans Char­lie Heb­do… L’idée est venue suite à l’assassinat de Clé­ment Méric en juin 2013. His­toire de ne pas oubli­er que le giron du Front Nation­al, il y a tou­jours le rassem­ble­ment des bêtes immondes… »

Lire la suite : ojim.fr/portraits/sarah-constantin/

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.