Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Polony TV devient Marianne TV

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

10 février 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Polony TV devient Marianne TV

Polony TV devient Marianne TV

Temps de lecture : 2 minutes

Natacha Polony a repris avec succès les rênes de Marianne depuis septembre 2018, peu de temps après la reprise du titre en difficulté (comme la plupart des magazines) par le Tchèque Daniel Kretinsky. Ce succès s’accompagne logiquement de l’intégration de Natacha Polony TV sa chaîne web télé à l’hebdomadaire.

Nouvelle société éditrice

Mar­i­anne TV devrait être pro­priété (source Let­tre A) à 49,98% de CMI France, qui regroupe les par­tic­i­pa­tions médias (Mar­i­anne, Elle) de Daniel Kretinsky en France et de Orwell TV à 50,02%. Cette dernière société a pour action­naire majori­taire Stéphane Simon, pro­duc­teur his­torique de Thier­ry Ardis­son. Ardis­son et Simon sont asso­ciés dans Télé­paris, la société qui réalise sur le plan tech­nique les web télés de Polony/Marianne, Michel Onfray, Aymer­ic Caron, Gilles-William Gold­nadel et sans doute d’autres moins connus.

Nouvelle équipe

Nat­acha Polony a assez large­ment mod­i­fié la com­po­si­tion de la rédac­tion avec le départ de quelques jour­nal­istes (Del­phine Legouté, Thomas Vam­pouille, Ned­j­ma Van Egmond) et l’arrivée de nou­velles plumes (Lau­rent Valdigu­ié, Franck Dedieu, Gérald Andrieu). Depuis son arrivée et un retour aux racines sou­verain­istes de gauche (pour sim­pli­fi­er) du titre, les ventes qui s’effondraient (moins 23% en 2018) se sont sta­bil­isées et les pertes con­sid­érable­ment réduites. Voir notre arti­cle sur le retour aux sources de Mar­i­anne.