Accueil | Actualités | Médias | Plan social confirmé pour Nice-Matin
Pub­lié le 9 octobre 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Plan social confirmé pour Nice-Matin

Ce lundi 7 octobre, la direction de Nice-Matin a reçu les syndicats. Celle-ci a confirmé la mise en place d’un plan social qui devrait entrainer 180 à 200 suppressions de postes pour une économie estimée à 14 millions d’euros.

Le groupe Nice-Matin est en grande difficulté : plus de 6 millions d’euros de déficit sont prévus pour 2013. Les salariés, qui ont tenu une assemblée générale dans la journée – lors de laquelle le personnel a voté contre le calendrier que propose la direction du groupe pour le plan de restructuration –, se sont également inquiétés du sort de Corse-Matin, titre rentable, qui pourrait être cédé à La Provence de Bernard Tapie. À l’heure actuelle, Nice-Matin détient 50 % de Corse-Matin. « Aujourd'hui, cette cession de Corse-Matin à La Provence n'est pas possible, mais c'est une hypothèse sur laquelle nous travaillons », a déclaré Philippe Hersant dans la matinée.

« Le personnel a voté dans l'urgence pour protéger Corse Presse. Nous ne voulons pas que notre actionnaire brade Corse Presse qui appartient à 50 % à Nice-Matin. Et nous voulons conserver cette part au minimum », a prévenu Fréderic Bataina (CGT). Et celui-ci de poursuivre : « Corse Presse est un des derniers pans de notre groupe qui dégage des profits. La perte de cette édition, cela représente tous les ans 2, 4 millions d'euros ! »

Fréderic Bataina (CGT), a également ajouté : « Jusqu'à présent, la direction nous disait : "nous allons négocier et ensuite nous présenterons le projet de développement au comité d'entreprise". Or, la direction nous dit aujourd'hui : "on va tenir un CE vendredi ou lundi prochain, puis nous verrons si on négocie ou pas." Elle veut passer en force. »

Crédit photo : couverture Nice-Matin / montage Ojim (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.