Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
À bout de souffle, La Provence se dote d’un nouveau directeur des rédactions

7 février 2023

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | À bout de souffle, La Provence se dote d’un nouveau directeur des rédactions

À bout de souffle, La Provence se dote d’un nouveau directeur des rédactions

7 février 2023

Temps de lecture : 3 minutes

Vous allez lire un article gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien. Claude Chollet

Dans un contexte de crise financière tendue au sein du groupe, La Provence se dote d’un nouveau directeur des rédactions.

Alors que la crise de la presse et du papi­er bat son plein, la presse quo­ti­di­enne régionale est en dif­fi­culté ! La Provence n’échappe pas à la règle : dans une sit­u­a­tion finan­cière par­ti­c­ulière­ment cri­tique, le titre fait face au mécon­tente­ment des salariés et des syn­di­cats. C’est dans ce con­texte ten­du que le Groupe a nom­mé son nou­veau directeur des rédac­tions, Aurélien Viers.

Une situation financière critique

La réu­nion dût être houleuse : le 26 jan­vi­er 2023, à la con­vo­ca­tion de leur direc­tion, les salariés du groupe La Provence ont été invités à se réu­nir afin de con­naître l’état de san­té finan­cière de la mai­son et men­er les négo­ci­a­tions annuelles oblig­a­toires. Si le groupe espère tourn­er la page des prêts garan­tis par l’État accordés en 2020 et 2021 (15 mil­lions d’euros) en injec­tant 19 mil­lions d’euros pour désendet­ter, il ne se porte pas bien puisqu’il con­naî­trait un excé­dent brut d’exploitation (soit la capac­ité de l’entreprise à génér­er des ressources de tré­sorerie du seul fait de son exploita­tion) négatif à hau­teur de 12 mil­lions d’euros con­tre les 9 mil­lions escomp­tés. Le jour­nal, dont la sit­u­a­tion sem­ble donc par­ti­c­ulière­ment déli­cate, a égale­ment annon­cé avoir injec­té 11 mil­lions pour pay­er les salaires. Les négo­ci­a­tions annuelles oblig­a­toires n’ont pas ren­con­tré la faveur des salariés, déçus par une propo­si­tion d’augmentation à hau­teur de 2,5 % des salaires, hausse qui serait – à en croire la direc­tion — com­plétée par des « primes Macron ».

Voir aus­si : Le jour­nal Le Provençal et Gas­ton Def­ferre, une aven­ture papi­er exemplaire ?

Un nouveau directeur des rédactions

La direc­tion n’a pas atten­du une amélio­ra­tion de la sit­u­a­tion pour nom­mer son nou­veau directeur. « Ravi d’annoncer l’arrivée prochaine à la tête de la rédac­tion de La Provence d’Aurélien Viers, jour­nal­iste expéri­men­té et pro­fes­sion­nel recon­nu des médias, à compter du 13 mars. Ren­fort de grande qual­ité pour con­tribuer à réus­sir le superbe chal­lenge de relance de La Provence », a ain­si déclaré dans un tweet Gabriel d’Harcourt, le directeur général. Un choix peut-être plus judi­cieux que le précé­dent : nom­mé en décem­bre dernier, l’ancien rédac­teur en chef de 20 Min­utes, David Blan­chard aurait dû pren­dre le poste le 16 jan­vi­er dernier. Mais accusé de « har­cèle­ment moral et d’attitude déplacée » vis-à-vis de ses con­sœurs, il avait dû y renon­cer. C’est donc à Viers, qui fit ses débuts (2001–2006) sur LCI, qu’échoit le poste, qu’il hon­or­era dès le 13 mars prochain. Rédac­teur en chef et con­sul­tant médias soci­aux pour Citizenside.com de févri­er 2008 au 21 mars 2011, directeur adjoint numérique du Nou­v­el Obser­va­teur du 21 mars 2011 à mai 2018, rédac­teur en chef chargé de la vidéo au Parisien / Aujourd’hui en France puis rédac­teur en chef du pôle visuel du Parisien depuis novem­bre 2018, la car­rière de ce diplômé de l’IEP de Paris (pro­mo­tion 1999) et du CFJ (2001) con­stitue un pro­fil plus jour­nal­is­tique que man­agér­i­al. Tien­dra-t-il plus longtemps que son prédécesseur Guil­hem Ricavy, qui avait quit­té « à regret mais de [s]on plein gré » La Provence en 2022, trois ans seule­ment après en avoir pris la tête ?

Voir aus­si : Stéphane Tapie quitte La Provence

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés