Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Pas d’amalgame : Le Parisien change son titre

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

26 juin 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Pas d’amalgame : Le Parisien change son titre

Pas d’amalgame : Le Parisien change son titre

Temps de lecture : 2 minutes

Le Mercredi 22 juin 2016, quelques jours après le double assassinat d’un couple de policiers à leur domicile par un islamiste à Magnanville (commune située dans la banlieue proche de Mantes-La-Jolie dans les Yvelines), un « jeune individu » a été interpellé par une patrouille de police car il était en train de les filmer à l’aide de son téléphone portable.

Les policiers décou­vrent dans la voiture de l’homme inter­pel­lé plusieurs fich­es dont un mon­tage pho­to représen­tant un homme à qui l’on demande : « Tu as tué com­bi­en de kouf­fars (mécréants) aujourd’hui ? ».

Le Parisien, édi­tion des Yve­lines, rédi­ge alors un arti­cle le 24 juin 2016 à 12h16 avec le titre « Mantes-La-Jolie : l’islamiste fil­mait les policiers ».

Mais quelques heures plus tard, l’article est mod­i­fié et devient « Mantes-la-Jolie : il fil­mait les policiers ». L’URL de l’ar­ti­cle con­serve toute­fois la trace de l’an­cien titre (pho­to).

Les jour­nal­istes dont les ini­tiales sont « J.C. et M.G » se sont prob­a­ble­ment ren­du compte qu’ils risquaient de stig­ma­tis­er l’islamisme dans une ville ou la bar­barie islamiste a frap­pé quelques jours plus tôt ? Ne jamais nom­mer l’ennemi : la grande devise des médias français !