Accueil | Actualités | Médias | Pas d’amalgame : Le Parisien change son titre
Pub­lié le 26 juin 2016 | Éti­quettes :

Pas d’amalgame : Le Parisien change son titre

Le Mercredi 22 juin 2016, quelques jours après le double assassinat d’un couple de policiers à leur domicile par un islamiste à Magnanville (commune située dans la banlieue proche de Mantes-La-Jolie dans les Yvelines), un « jeune individu » a été interpellé par une patrouille de police car il était en train de les filmer à l’aide de son téléphone portable.

Les policiers découvrent dans la voiture de l’homme interpellé plusieurs fiches dont un montage photo représentant un homme à qui l’on demande : « Tu as tué combien de kouffars (mécréants) aujourd’hui ? ».

Le Parisien, édition des Yvelines, rédige alors un article le 24 juin 2016 à 12h16 avec le titre « Mantes-La-Jolie : l’islamiste filmait les policiers ».

Mais quelques heures plus tard, l’article est modifié et devient « Mantes-la-Jolie : il filmait les policiers ». L'URL de l'article conserve toutefois la trace de l'ancien titre (photo).

Les journalistes dont les initiales sont « J.C. et M.G » se sont probablement rendu compte qu’ils risquaient de stigmatiser l’islamisme dans une ville ou la barbarie islamiste a frappé quelques jours plus tôt ? Ne jamais nommer l’ennemi : la grande devise des médias français !

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.