Accueil | Actualités | Médias | Ouest-France : la guerre des images
Pub­lié le 18 septembre 2015 | Éti­quettes :

Ouest-France : la guerre des images

Après la guerre des mots, la guerre des images… Alors que 80% des immigrés qui arrivent actuellement en Europe sont des hommes, la presse préfère publier des photos de femmes et d’enfants.

Ainsi, entre le 10 et le 17 septembre 2015, soit sur sept éditions, Ouest-France a placé à cinq reprises une photo de « migrants » à sa une. Toutes ces cinq photos, qu’elles soient grandes ou petites, représentent des enfants ou des familles ! À l’intérieur, en pages « Monde / Europe » le constat est le même. Dix photos de « migrants » ont été publiées. Sur sept d’entre elles, on y voit, en premier plan, des femmes et des enfants…

Un constat qui est également celui d'un animateur du site Fdesouche qui a tweeté sur la « société du spectacle » à la frontière hongroise le 17 septembre.

Ce choix iconographique est évidemment loin d’être anodin. En publiant quasi systématiquement des photos d’enfants, les médias cherchent à provoquer la sympathie de leurs lecteurs en faveur des nouveaux arrivés. Est-ce parce que celle-ci n’est pas si naturelle que ça ?

Source : Ouest-France, du 10 au 17 septembre 2015

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This