Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
ONPC : Naulleau viré pour avoir « craché dans la soupe »

17 juillet 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | ONPC : Naulleau viré pour avoir « craché dans la soupe »

ONPC : Naulleau viré pour avoir « craché dans la soupe »

17 juillet 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Interrogé sur Europe 1 ce jeudi 11 juillet sur ses rapports avec Éric Naulleau, son ancien chroniqueur d’« On n’est pas couché », Laurent Ruquier a livré l’une des raisons de son éviction de l’émission en 2011.

« J’ai des bons rap­ports avec Éric Naul­leau même si je lui reproche son manque de fair-play vis à vis de l’émis­sion et vis-à-vis d’Aymer­ic Caron. Je ne suis pas sur­pris. Son manque de fair-play exis­tait déjà du temps où j’ai fait l’émis­sion », a tout d’abord com­men­té l’animateur.

Après avoir pré­cisé que Naul­leau « n’a pas été une vic­time col­latérale d’Éric Zem­mour, comme on a pu le croire pen­dant longtemps », Lau­rent Ruquier livre une anec­dote qui, sem­ble-t-il, est à la source de l’éviction du chroniqueur : « Un jour, je suis chez moi pen­dant un week-end. (…) Je regarde “Ça bal­ance”, a ain­si com­mencé Lau­rent Ruquier. Il (Éric Naul­leau, ndlr) rece­vait ce jour-là Fran­cis Weber qui a écrit un bouquin, ses mémoires (..). J’avais reçu moi-même Weber quelques semaines avant dans mon émis­sion ‘On n’est pas couché’ avec Éric Naul­leau puisqu’il était encore chroniqueur à ce moment-là avec Zemmour. »

Alors que Fran­cis Weber aurait déclaré à un chroniqueur qu’il n’avait pas com­pris sa ques­tion, ce dernier aurait rétorqué : « Ah bah oui, on n’est pas chez Ruquier ! » Et Éric Naul­leau d’approuver sub­tile­ment : « A qui le dites-vous ? »

« C’est quand même un peu cracher dans la soupe au moment même où on est en train de la manger », a pour­suiv­it Lau­rent Ruquier sur Europe 1. « C’est dom­mage dans la vie parce qu’au fond, je partage (…) 90% des idées d’Éric Naul­leau (…). Je ne partage qua­si­ment aucune idée poli­tique d’Éric Zem­mour mais dans la vie, qu’est-ce qu’il est sym­pa­thique (…) ! », ajoute-t-il avant de con­clure : « Je préfère Zem­mour à Naul­leau, dans la vie. »

Crédit pho­to : Fran­to­gian via Wiki­me­dia (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés