Accueil | Actualités | Médias | NRJ12 : un chroniqueur recadré après avoir dit la vérité sur Cohn-Bendit
Pub­lié le 23 mars 2016 | Éti­quettes : ,

NRJ12 : un chroniqueur recadré après avoir dit la vérité sur Cohn-Bendit

Vendredi dernier, l'émission « Mad Mag » sur NRJ12 s'est fait une petite frayeur politiquement incorrecte... bien vite recadrée.

Alors que Martial, l'un des chroniqueurs, revenait sur le sketch des « Guignols de l'info » sur le Front National, celui-ci a tenu à placer un petit rappel concernant la réaction de Daniel Cohn-Bendit : « Ce n’était pas prévu mais je le dis quand même. Daniel Cohn-Bendit a quand même écrit un livre [Le Grand Bazar, paru en 1975, ndlr] en disant que c’était cool de se faire déshabiller par des petites filles de 2 ans . Donc, il ira donner des leçons à quelqu’un d’autre. »

Applaudissements du public... et gêne sur le plateau. Quelques instants plus tard, Ayem, l'animatrice, va revenir sur cette remarque : « Petit mea-culpa. On avait dit qu’on parlerait de tout et de rien et aussi de politique mais sur un ton léger. Et là, mon ami Martial, vous avez commis une petite erreur. Vous avez parlé d’un petit truc qui touche à la politique et vous avez été un peu trop loin. » Et le chroniqueur de rétorquer : « Donc on ne peut pas dire la vérité sur NRJ12, ce n’est pas grave. Je m’excuse les amis, je ne veux pas de problème avec Dany. »

Pour jeanmarcmorandini.com, habitué à la novlangue, il s'agit évidemment d'un « dérapage », quand bien même les propos de Martial sont parfaitement fondés. Ne manquant jamais une occasion de suggérer de bonnes idées, le site a interrogé NRJ12 pour savoir si des sanctions allaient s'appliquer. « Il n’y aura aucune sanction. Il s’est rendu compte de son erreur. Il y a eu la réaction d’Ayem en plateau. Ce n’est pas une affaire d’État », a répondu la chaîne, au plus grand désespoir de Morandini.

Piqûre de rappel :

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

10% récolté
Nous avons récolté 200€ sur 2.000€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux