Accueil | Actualités | Médias | Pas de réponse de NKM : Aphatie fait un caprice
Pub­lié le 20 février 2013 | Éti­quettes : , ,

Pas de réponse de NKM : Aphatie fait un caprice

Invitée de RTL mardi 12 janvier, Nathalie Kosciusko-Morizet, fortement pressentie en tant que candidate à la mairie de Paris, n’a rien lâché sur ses intentions.

« Quand [ma décision] sera complètement prise, je le dirai. » Voilà tout ce à quoi aura eu droit Jean-Michel Aphatie, qui l’interviewait ce matin-là. Trois jours plus tard, l’ancienne secrétaire d’État à l’Écologie annonce officiellement sa candidature dans les colonnes du Parisien. Amer, Aphatie s’empresse d’aller faire part de sa colère sur son compte Twitter : « Mardi sur #RTL, #NKM réfléchissait encore à sa candidature à Paris. Hier, elle l’annonce au Parisien. Elle réfléchit vite #lapolitique. »

Visiblement irrité, le journaliste vedette de RTL n’a pas pu concevoir que NKM ait préféré les colonnes du quotidien local, avec déclarations soignées et jolie photographie à l’appui, à une phrase lâchée abruptement à la fin de son émission radio. Rue89 rappelle en outre que l’abandon de Jean-Louis Borloo à cette même candidature à la mairie de Paris, qui a eu lieu entre les deux interviews, a très bien pu précipiter la décision de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Des choses qui ont, semble-t-il, échappé à Aphatie. A moins que celui-ci ne se prenne désormais pour une star capricieuse ?

Crédit photo : capture d'écran vidéo Le Républicain Lorrain via Youtube (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This