Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Nice-matin : du rififi sur les primes de départ ?
Publié le 

27 novembre 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Nice-matin : du rififi sur les primes de départ ?

Nice-matin : du rififi sur les primes de départ ?

Ça bouge dans la saga Nice-Matin. Le 7 novembre dernier, le quotidien en péril a été confié à un groupe de salariés porteurs d’un projet de reprise sous forme de SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif). Derrière celle-ci, un apport de 8 millions d’euros par Bernard Tapie, qui en profitait pour mettre à la tête du quotidien un proche en la personne de Robert Namias. Nous vous parlions alors d’un « coup de pouce intéressé » de la part de l’homme d’affaires marseillais.

Le quo­ti­di­en trans­for­mé en SCIC s’est vu affil­ié à l’AGS, un régime de garantie des salaires. Il se trou­ve que les jour­nal­istes de Nice-Matin béné­fi­cient, en cas de départ volon­taire dans le cas d’un change­ment de pro­prié­taire, d’une « clause de ces­sion » don­nant accès à des sur­primes bien applic­a­bles dans le cas présent, le jour­nal pas­sant en SCIC. Et ça tombe bien puisque Nice-Matin a réus­si à garder 85% de ses employés. Il reste donc 15% de salariés à indem­nis­er…

Dans le cadre d’un départ, et selon les con­ven­tions du jour­nal, une sur­prime équiv­a­lente à 1 à 2 mois de salaires par année d’ancienneté addi­tion­né à la prime de licen­ciement économique clas­sique doit être ver­sée. On peut com­pren­dre dés lors qu’il s’agisse d’une lourde addi­tion à pay­er pour un jour­nal en crise, en sachant que Nice-Matin dis­pose d’une masse salar­i­ale de plus de 1000 per­son­nes et au moins 150 départs.

Or, selon nos infor­ma­tions, il sem­blerait que les AGS refusent de pay­er les sur­primes de départ pour un motif apparem­ment lié à « un vide juridique ». Une des expli­ca­tions pour­rait être que la SCIC ayant récupérée Nice-Matin avec des départs déjà pro­gram­més, les AGS con­tes­tent l’idée de licen­ciement économique et deman­dent à l’entreprise d’assurer elle-même les indem­nités. Ce qui et pour le moment une rumeur interne, si elle s’avère fondée, ne tardera pas à se véri­fi­er. En effet, si les can­di­dats au départ se ravisent, cela pour­rait remet­tre en cause l’une des bases des accords entre la SCIC et ses parte­naires.

De plus tou­jours selon nos sources le quo­ti­di­en perdrait entre 1,2 et 1,5 mil­lions d’euros par mois, si bien que l’avenir pour Nice-Matin ne présage rien de bon.

Olivi­er Bis­caye directeur des rédac­tions du groupe Nice-Matin avait déclaré il y a un an dans le jour­nal Mar­i­anne « Je serais prêt à recon­sid­ér­er mon salaire si Nice-Matin se trou­vait en dif­fi­culté ». Il sem­ble que ce soit le cas.

Crédit pho­to : trois-tetes via Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision