Accueil | Actualités | Médias | Mur des cons : Clément Weill-Raynal sera sanctionné
Pub­lié le 6 juin 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Mur des cons : Clément Weill-Raynal sera sanctionné

Le journaliste de France 3, à l'origine de l'affaire du mur des cons, est passé pendant plus de quatre heures devant le conseil de discipline de l'entreprise, le 3 juin dernier.

On devrait en savoir plus sur la sanction retenue, mais d'ores et déjà, le journaliste a précisé, dans un communiqué, que la direction de la chaîne demandait « sept jours de mise à pied » avec privation de salaire.

Dans un nouvel entretien à Atlantico, le pure player qui avait diffusé, le premier, la vidéo-scandale, Clément Weill-Raynal estime que « la direction de France Télévisions cède aux pressions des deux syndicats CGT/SNJ » qui veulent sa peau depuis longtemps. « Leur vision de l'information est écrite noir sur blanc », continue le journaliste. « Il y a, selon eux, de bonnes et de mauvaises informations. Et dans le cas qui nous occupe, la mauvaise information est la mise en cause d'un syndicat d'opposition politique très marqué à gauche ».

Sans aucun regret pour son action, le journaliste entend défendre son honneur et s'opposer à « toute sanction par tous les moyens légaux ».

L'affaire du mur des cons est donc loin d'être terminée...

Source : Le Monde / Atlantico - crédit photo : capture d'écran vidéo Le Figaro via Youtube (DR)

Voir aussi notre dossier
Mur des cons : quand les journalistes règlent leurs comptes…

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This