Accueil | Actualités | Médias | Montage photo : L’AFP attaque Ménard et la ville de Béziers
Pub­lié le 17 septembre 2015 | Éti­quettes : , ,

Montage photo : L’AFP attaque Ménard et la ville de Béziers

Après avoir détourné (dans le mauvais sens du vent médiatique) une photographie de l'AFP, la ville de Béziers et son maire Robert Ménard ont été assignés en justice par l'agence.

En effet, dans sa dernière édition, le journal municipal reprenait en couverture une photo montrant des clandestins attendant le train, avec sur celui-ci des affiches rajoutées au montage telles que « Béziers : 3865 km » et « Scolarité gratuite, hébergements et allocations pour tous ».

« L'AFP et le photographe Robert Atanasovski assignent la Ville de Béziers, comme éditeur, et Robert Ménard, comme directeur de la publication du Journal de Béziers, pour contrefaçon devant le Tribunal de grande instance de Paris », a fait savoir la direction de l'Agence France Presse dans un communiqué. Les deux plaignants demandent chacun 30 000 euros de dommages et intérêts.

Comme l'a très bien fait remarquer Robert Ménard, invité mardi 15 septembre du « Grand Journal » de Canal+, « si elle (la photographie, NDLR) avait été faite au service des migrants, je vous garantis que l'AFP ne nous aurait pas fait l'ombre d'un procès, ils nous auraient peut-être offert les droits, qui sait ? » Et celui-ci de souligner que le recadrage opéré concernant la photo du petit Aylan, mort noyé sur une plage, était également de la « propagande ».

Fort heureusement pour les médias concernés, cette propagande allait dans le bon sens...

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This