Accueil | Actualités | Médias | Propagande pro clandestins : Le Monde entre dans la danse
Pub­lié le 12 septembre 2015 | Éti­quettes :

Propagande pro clandestins : Le Monde entre dans la danse

Les grands journaux européens se mobilisent de plus en plus en faveur de l'accueil des clandestins. Pour ne pas déroger à la règle, Le Monde a envoyé trente de ses journalistes dans une dizaine de pays pour livrer en direct « un récit polyphonique de la situation des migrants en Europe ».

Le récit des événements s'est déroulé sur Twitter ce jeudi 10 septembre sur une liste dédiée accompagnée du mot-dièse #jourdemigrants. « Il fallait essayer de donner un sens supplémentaire, grâce à une simultanéité des problématiques et des histoires partout en Europe », a expliqué aux Échos Aline Leclerc, journaliste au Monde.fr et coordinatrice du projet.

« Ces petites histoires individuelles s'inscrivent dans un grand moment historique pour l'Europe », a-t-elle estimé. Pour réaliser cette journée, Le Monde a du convaincre chaque journaliste que Twitter pouvait être « un outil de reportage » comme un autre.

Pendant que Libération, Le Monde et d’autres journaux européens intensifient leur propagande pro-« réfugiés », l'AFP compte attaquer la mairie de Béziers en justice pour avoir détourné une photographie (détournée dans le « mauvais » sens, cela va sans dire).

Dans le dernier numéro du journal municipal, la couverture montre en effet une photo de Robert Atanasovski, où l'on voit des clandestins devant un train. Le journal titre « Ils arrivent » et sur les fenêtres du train, on peut voir des inscriptions rajoutées au montage telles que « Béziers : 3865 km » et « Scolarité gratuite, hébergements et allocations pour tous ».

Contactée par @rrêt sur images, l'AFP juge qu'un montage « détourné » de ce type n'est « pas autorisé » et que son service juridique « est saisi de l'affaire ». « On ne laissera pas passer ça », conclut l'agence...

Voir notre infographie du journal Le Monde

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux