Accueil | Actualités | Médias | Monétisation : Libé en plein questionnement
Pub­lié le 22 septembre 2013 | Éti­quettes : , ,

Monétisation : Libé en plein questionnement

Dans un entretien à Télérama, Fabrice Rousselot, directeur de la rédaction de Libération, est revenu sur la situation du journal et sur les projets en cours.

Pour commencer, ce dernier a parlé de la refonte du site de Libé, un site qui se veut « plus identitaire » avec plus de contenus exclusifs, de rendez-vous et moins de dépêches d’agence. Le but : « d’abord identifier le contenu monétisable » avant de songer à un modèle « paywall » (seuil de consultation d’articles gratuits).

Pour Fabrice Rousselot, « le modèle économique se dessine petit à petit, et des titres comme le New York Times ou le Washington Post commencent à gagner de l’argent en ligne ». Car la situation du journal papier n’est guère reluisante avec des ventes en chute libre ces derniers mois.

Mais « même si on n’a pas les moyens de nos concurrents, on a des idées », rappelle-t-il, voyant dans le « quotidien-magazine » de Libé, lancé le 14 septembre un espoir de renouvellement de l’offre.

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux